Voici nos Articles et archives

SOURCE DE VIE TOULOUSE

Cliquer ici

HOMMAGE à Michèle RIFFARD

printemps

lundi 22 septembre 2014

IMG_10341_640x480_50_-d2356

Notre chère Michèle Riffard nous a quittés le 5 Septembre 2014. Elle a rejoint le monde céleste où elle a dû être accueillie avec beaucoup d’Amour.

Elle était considérée comme l’une des plus grandes médiums en France. Elle voyait et entendait les êtres dans l’Au-Delà. Leur description et les messages qu’elle donnait de leur part nous prouvaient bien la réalité de la survivance.

Elle va nous manquer. Durant toute sa vie terrestre, elle a tellement donné de sa personne et aidé tellement de gens en souffrance !

Elle continuera, de là-haut, à apporter son soutien à tous ceux qui en auront besoin et à les aider de son mieux comme elle l’a toujours fait.

Notre Association lui doit une reconnaissance toute particulière car c’est elle qui a contribué en totalité à sa notoriété.

Lorsqu’elle est venue pour sa première participation à Toulouse en 1995, il n’y avait que 30 personnes pour l’écouter dans la salle car l’Association faisait encore ses premiers pas. Le mois suivant où elle revenait, nous vîmes arriver 180 participants…

Michèle était véritablement une passerelle entre les deux Mondes ! Elle nous a apporté la preuve formelle de la Survivance dans l’Au-Delà.

Elle restera à jamais dans notre cœur.

    Image1                 Image3

    Image2              P1020996MICHELE-465d8

       Michèle RIFFARD en conférence dans notre association, « Source de Vie Toulouse »


Une semaine après son départ, le 12/09/2014, lors d’une conférence que nous organisions avec comme Médium JORDHAN, ce dernier nous a fait part d’un message qu’il venait de recevoir de Michèle.

« Je suis bien contente. Je suis déjà parmi vous ce soir, vous ne me voyez pas, mais moi je vous vois. Je suis montée très vite, je revois beaucoup de monde que j’ai perdu sur cette terre. Je suis avec Carole* qui est resplendissante de joie. J’ai retrouvé mon petit chien et mon mari qui a tellement souffert et qui a retrouvé la vue, et mes filles.

Un grand Merci à Yves**, mon enfant adoré que j’ai ennuyé quelques fois, dommage qu’il n’est pas là aujourd’hui. Mais je vais le protéger, le guider depuis là-haut et surtout d’autres personnes, Cathy, Albert et beaucoup de Monde aussi.

Je vous embrasse tous.

Votre affectueuse Michèle. Ce n’était pas mon vrai prénom. Je n’aimais pas le mien qui s’appelait Germaine.. A bientôt pour d’autres clins d’oeil,  je vous aime »

* Carole, la fille de Cathy et Albert Archer.
** Yves Linès, Président de notre Association, qui était absent ce soir là.

Fotolia_101588166_S

COMPTE RENDU du CONGRES 2014

CONGRES de COLOMIERS –  « TEMOIGNAGES DE L’AU-DELA »
des 25 et 26 Octobre 2014

Organisé par les trois membres de l’Association « Source de Vie Toulouse » pour la 14ème année consécutive.

LES CONFÉRENCIERS

Christian CAMBOIS Christian est aussi écrivain et conférencier, il nous vient de Normandie et a pu retrouver lors de ces deux journées, Toulouse sa ville d’origine. Christian a développé un sujet d’une très grande importance : « La Communication que l’on peut établir soi-même avec nos proches qui sont maintenant dans l’Au-Delà », nous prouvant ainsi, non seulement la pérennité de notre existence après la mort terrestre, mais également qu’il n’y a aucune désunion entre eux et nous, et que cette séparation n’est toute que provisoire.

P1090297_800x600_50_-d2f0e
 

Florence_Faucompre_Copier_-86ad9Florence FAUCOMPRE Florence est naturopathe, artiste peintre, écrivain et conférencière. Florence a développé un sujet qui nous tient particulièrement à cœur à Source de Vie Toulouse : « L’AMOUR et la SURVIVANCE des ANIMAUX », que nous retrouverons de même dans l’Au-Delà, sans oublier qu’eux aussi nous envoient des signes qui nous prouvent la continuité de leur existence et de leur Amour.

 

 

Vincent HAMAIN Vincent a vécu une E.F.M, (Expérience aux Frontières de la Mort.) Son témoignage est aussi une référence pour la réalité de l’après-vie. Son expérience a permis à Vincent de poser un pied dans l’éternité, il nous a raconté sa rencontre avec la mort fascinante, qu’il décrit avec autant de précision que de poésie. Si philosopher c’est apprendre à mourir, comme disait Montaigne, le témoignage de Vincent Hamain nous permet, lui, d’apprivoiser la peur de cette mort.

P1090313_800x600_50_-f638e

 

cathy Marcou [50%]Cathy MARCOU Un soir d’hiver, Cathy Marcou fait une vilaine chute du haut de quelques marches d’escaliers mouillées et glissantes, mais au cours de ce qui s’apparenterait à un simple évanouissement, des visions étranges, des sensations hors du commun et des sentiments surprenants se manifestent. Ce n’est que bien plus tard que Cathy apprendra qu’elle vient de vivre ce que nous classifions de E.F.M ou E.M.I, (Expérience de Mort Imminente).

 

annie-eyraud-conferenciere_Copier_-98597
Annie EYRAUD  Présidente de l’association : « Trace une Diagonale » à Villenave d’Ornon en Gironde, et conférencière, Annie nous a démontré que le « départ » d’un être cher, ce deuil, est aussi le sens de l’épreuve qui doit, étape par étape nous conduire à l’Evolution Spirituelle par la redécouverte de l’essence même de notre être. Le but de notre incarnation est de retrouver les dimensions supérieures de notre conscience, ces dimensions invisibles qui sont aussi les seuls bagages avec lesquels nous devrons arriver sur l’Autre Plan de la Réalité. Chaque être est unique et doit se réaliser dans son Unicité et dans son Authenticité.

Christelle DUBOIS [320x200]Christelle DUBOIS Conférencière et écrivain, Christelle est aussi médium. S’il est vrai que nos êtres chers nous aident depuis l’Au-Delà, par sa conférence : « L’accompagnement des âmes dans l’Au-Delà », Christelle nous a démontré que nous aussi nous pouvons, et devons les aider. Cet échange, cette aide mutuelle est une interaction voulue par le Plan DIVIN

 

 

imagesAnouschka BULTHÉ est aussi la présidente de l’association « Au-Delà » à Mons en Belgique ; elle est aussi naturopathe et peintre médiumnique. Anouschka reçoit beaucoup de signes de l’Au-Delà qu’elle nous a fait partager. Il faut considérer ces signes qui nous sont permis de recevoir comme la preuve de l’incommensurable MISERICORDE et AMOUR DIVIN, car Ils sont une bouée de sauvetage dans l’océan de notre douleur, une corde lancée dans le gouffre de la désespérance.

CONF_tci_50_50_-5cc4f

Albert ARCHER et Yves LINÈS Tous deux nous ont parlé, le premier jour, de la T.C.I, ou (Trans Communication Instrumentale), ce merveilleux moyen technique par lequel il est possible de contacter nos êtres chers et d’entendre à nouveaux leur voix s’imprimer sur un magnétophone, ou sur un PC pour nous donner encore de merveilleux messages d’Amour en nous confirmant aussi la preuve de leur survivance. Le second jour de ce week-end ils nous ont montré comment aborder cette technique, le matériel nécessaire, mais également le protocole à respecter pour une pratique optimale et dirais-je même en toute sécurité. Les voix très audibles, reçues lors des enregistrements qu’ils sont amenés à effectuer, et qu’ils nous ont fait écouter, entérinaient la véracité du phénomène

P1090308_800x600_50_-08776

La TCI

Ils nous ont également relaté les signes que Carole (la fille d’Albert) et Nativa (la Maman d’Yves), leur envoient depuis cette Autre Dimension pour les assurer de leur indéfectible Amour. Yves nous a aussi conté l’extraordinaire histoire, mais non moins authentique de l’affaire Jean Romier qui en 1925 a assisté à un concert donné par des personnages pourtant décédés. L’enquête de police menée à l’époque a prouvée qu’il ne pouvait s’agir en aucun cas d’une supercherie montée par le jeune Romier, mais d’un authentique fait paranormal.

 

LES MEDIUMS

Les quatre médiums qui sont intervenus durant ces deux journées sont, non seulement des amis, mais surtout de véritables PONTS de LUMIERE entre les DEUX MONDES.

P1090348_800x600_50_-50b37

Henry VIGNAUD  qui est aussi le parrain de notre association et qui vient spécialement à Toulouse par amitié pour nous est sans aucun doute l’un des plus célèbres médiums de France. Ce qui caractérise Henry Vignaud, c’est que même l’esprit le plus cartésien ne peut manquer d’être fortement troublé par la précision et la pertinence des détails qu’il perçoit depuis « l’au-delà »

P1090300_800x600_50_-e04a2

Florence HUBERT  est aussi une très grande médium, les contacts qu’elle établit avec nos êtres aimés dans l’Au-Delà sont une certitude absolue par la précision des messages et des signes qu’elle délivre de leur part. Comme tous les grands médiums elle nous apporte l’espérance salvatrice qui nous fait remonter des abysses de la douleur où nous précipite l’épreuve de la « perte » d’un être aimé. Elle remplie parfaitement sa mission de passerelle entre les deux rives de notre existence

Georges PUIG  est aussi dans le peloton de tête des plus grands médiums, il pratique une médiumnité tout en nature, il nous donne des messages précis et troublants de vérité. C’est un véritable relais entre l’Au-Delà et notre monde terrestre. Par ses contacts il met en relation les deux « Dimensions ». Les messages qu’il retransmet, les descriptions qu’il nous donne, apportent la preuve de la réalité de notre Survivance Il est un extraordinaire canal par lequel l’Invisible se manifeste à nous dans sa volonté de soutien, de secours et de consolation pour nous épauler dans nos épreuves.

Airald_portrait_2_320x200_-20de9

Airald GAGLIO  est également un médium qui ne laisse pas sans émotion tant ses contacts avec l’Invisible sont troublants de vérité et de détails. Les signes de reconnaissance, les prénoms qu’Airald a pu donner en direct ont démontré qu’il était indéniablement bien en communion avec nos êtres chers qui viennent nous prouver alors que les liens ne sont jamais rompus par la mort. Airald obtient de nombreux signes de reconnaissance pour des familles éprouvées par le départ d’un être cher. Comme d’autres médiums, Airald a sa particularité , il écoute avec rigueur les conseils de ses guides et retransmet sans interprétation les messages qui lui sont donnés.

 

Comme chaque année il nous faut remercier grandement Jean Marie THOUVENIN, le président de l’association « CITOYENNETE EUROPEENE » et toute son équipe qui assurent magistralement la logistique de la restauration

christian_Cambois_en_salle_800x600_50_-8b437

 

 

Un immense merci aussi à vous tous participants, qui avez assisté à ces deux journées riches en émotions. Merci pour votre confiance, mais surtout nous espérons aussi par ce congrès avoir permis à tous ceux qui sont dans le deuil de la séparation avec un être aimé, comme à tous ceux qui sont simplement dans une recherche sur une réalité de notre survivance, avoir pu répondre à vos attentes par un espoir retrouvé, un doute dissipé ou maintenant une vérité acquise.

 

L’Equipe de « Source de Vie Toulouse »

FRISE FLEURS et papillon

COMPTE RENDU du CONGRES 2013

CONGRÈS de COLOMIERS –  « TÉMOIGNAGES DE L’AU-DELÀ »
des 26 et 27 Octobre 2013

Cette année encore, c’est devant un très grand nombre de participants, que les intervenants à ce 13ème congrès sur « LES TÉMOIGNAGES DE L’AU-DELÀ », ont pu développer divers sujets qui entérinent la certitude de notre immortalité, et donc par là même de notre Survivance après notre existence terrestre.

LES CONFÉRENCIERS

SAMSUNG

Simone PIRAT :

En 1982 Simone est atteinte d’une leucémie à Tricholeucocytes, (cancer des globules blancs) qui était à l’époque une maladie orpheline. En septembre 1984, elle se trouve en phase terminale de la maladie. Au regard de leur impuissance les médecins l’avaient abandonnée depuis trois mois, elle était condamnée à très court terme, sans espoir de survie. C’est alors qu’elle vit une EFM, (Expérience aux Frontières de la Mort), qui lui a permis entre autre de revenir de l’Au-Delà dans un état de rémission ; il y a 24 ans maintenant. Désormais Simone PIRAT s’est donné pour mission de témoigner de cette expérience, mais de transmettre également ce qu’elle a reçu de ses Guides en écriture automatique aussi, afin que chacun soit éclairé sur la manière de vivre sur terre avec les autres, dans un esprit d’Amour et de partage.

Michel_PIRAT_800x600_50_-f8676Michel PIRAT :

Par sa conférence, Michel nous a expliqué pourquoi et comment nos êtres chers dans l’Au-Delà communiquent avec nous. Cette communication est permise par la Grâce de l’Amour Divin. Cette « liaison » a une double mission, d’abord de nous réconforter en nous apportant la preuve que nos êtres chers sont toujours vivants et nous dispensent éternellement leur indéfectible Amour ; mais aussi nous conduire sur les chemins de notre évolution spirituelle par l’acquis des valeurs qui doivent enrichir notre moi supérieur.

 

P1040324MARIE_320x200_320x200_-d7d3f
Marie Doreï
michelleTHIBON2_320x200_320x200_-2-741b0

 

 

 

Michelle Thibon

patricia_MARCOS_-85e7e

 

 

 

Patricia Marcos

Marie, Michelle et Patricia nous ont chacune à leur tour relaté les signes qu’elles ont reçu de leurs êtres aimés depuis l’Au-Delà. Dans le cheminement où nous draine la douleur, comme dans la simple recherche sur notre devenir après l’existence terrestre, arrive l’instant impérieux d’une nécessité de l’acquis d’éléments que chacun à l’analyse de sa perception tiendra pour un rapport de preuves.

Les procédés qui permettent d’entrer en contact avec l’Au-Delà, comme aussi bien les signes que cet ailleurs nous envoie, sont après une synthèse, le fondamental d’une quête, somme toute légitime, justifiée par des sentiments qui sont inhérents à notre nature humaine. Même dans le merveilleux d’une Foi initiale se fait présent, à un moment du parcours, le besoin totalitaire d’une émergence de signes qui ponctueront l’acquis de la certitude. Dans la Foi révélée s’impose encore plus pressante la nécessité absolue de ces « symptômes » qui conduisent à l’espérance.

Nicole_DRON_800x600_50_-cf84eNicole DRON :

Le bouleversant témoignage de Nicole sur sa propre expérience aux portes de l’Invisible est un grand moment de sensibilité, de beauté et de merveilleux qui nous a fait faire une E.F.M. par procuration. Nous avons pu partager cette émotion intense lorsque sa voix s’est étreinte en nous relatant l’instant où elle a vécu et approcha de cette Lumière d’Amour qui l’accueillit au seuil de l’Eternité. Il est alors possible de mesurer toute la sublime Grâce du privilège qui lui fut accordé. Il faut avoir entendu Nicole Dron parler de ce qui lui a été montré, et permis de ressentir de l’autre côté du voile, pour comprendre la réalité de son incursion dans l’Immortalité. Trente ans après le vécu de son expérience, l’or de son souvenir est toujours aussi pur.

 

jj_Charbonier_800x600_50_-d6b1d

                                                           Docteur Jean-Jacques CHARBONIER :

Jean-Jacques nous a fait une conférence sur le thème de son dernier livre : « Les trois clés pour vaincre les pires épreuves de la vie »

Aux questions que nous pouvons nous poser : Existe-t-il des clés pour vaincre ces pires épreuves comme le décès d’un être cher, celui de son animal favori, ou l’épreuve encore d’une maladie grave, d’un lourd handicap, ou même d’une blessure affective, ou la perte de son travail, etc… ? Le bonheur inconditionnel serait-il à la portée de tous ? Deviendrait-il accessible par trois moyens simples quelles que soit les conditions d’existence, et indépendamment du capital génétique ?

Jean-Jacques a répondu par l’affirmative à toutes ces questions. Dégagé de toute contingence matérialiste, l’enseignement qu’il propose est inédit, voire révolutionnaire, car il s’appuie sur de longues années de recherches passées auprès de mourants, de comateux et de ceux qui ont connu une expérience de mort provisoire lors d’une EFM. Il nous apprend que le bonheur inconditionnel existe à l’état quiescent dans chacune de nos personnalités, et qu’il nous est possible de le découvrir.

 

TCI_yves_et_Albert_640x480_-a8898Albert ARCHER et Yves LINES :

1er Volet développé : La T.C.I – Une technique de communication avec le « Monde Invisible », qui rend possible d’établir techniquement le contact avec les êtres dans l’Au-Delà, et de réceptionner leurs messages sur les bandes magnétiques, lorsqu’elle est pratiquée par le biais d’un magnétophone. Elle peut se faire aussi par PC, ou tous appareils qui permettent d’enregistrer . Albert et Yves nous ont fait un exposé complet sur cette Transcommunication, ils ont souligné entre autre dans un passage important, trois phénomènes irrationnels que la science n’est pas en mesure d’expliquer, tant ils ne répondent pas aux lois de la physique qui régissent notre monde de la matière, et qui entérinent ainsi le paranormal du phénomène.

Ils nous ont également fait écouter des voix réceptionnées de cet « Ailleurs », lors des contacts qu’ils établissent.

2ème Volet développé : La Synergie – Une technique qui allie la transcommunication doublée des écritures médiumniques. Un expérimentateur enregistre en TCI dans une pièce durant qu’un médium au même moment, dans une autre pièce, réceptionne, lui, en écriture. Les résultats obtenus révèlent que la synergie des différentes réponses réceptionnées simultanément, sur le magnétophone comme sur le papier, est parfaite, et que de surcroît l’une des méthodes confirme les messages reçus par l’autre procédé, aussi bien avec des mots différents, mais synonymes en leur sens.

Albert et Yves nous ont projeté un extrait d’une synergie qu’Yves et Christophe Barbé, (un médium), avait fait pour le père Brune en 2006 à Caen, en contactant son frère décédé.

LES MÉDIUMS

Florence HUBERT, Henry VIGNAUD, Georges PUIG et Airald GAGLIO :

Flo_et_Georges_640x480_-0d05a
airald_en_salle_640x480_-c5dcb

Ces quatre très grands mediums nous ont apporté la preuve irréfutable et incontestable qu’il y a bien une vie après notre vie terrestre. Les messages qu’ils ont délivrés dans la salle, pour les participants, ont donnés la totale confirmation que notre Survivance est une absolue réalité, et que nous serons à nouveau réunis avec ceux qui nous ont précédés dans cette « Autre Dimension ». La précision des signes qui émaillaient les messages reçus, permettait une reconnaissance indiscutable de l’être cher dans l’Au-Delà.

 

HENRY_800x600_50_-59229

 

 

 

 

 

 

Henry Vignaud, le parrain de notre Association

 

airald_800x600_50_-9f462                                                                                     AIRALD

Il nous faut saisir, et prendre conscience de l’importance des médiums qui sont de toute évidence un pont de Lumière entre les deux Mondes. Leur mission est considérable par cette grâce de l’espoir incommensurable qu’ils nous apportent en cadeau.

Note annexe : Cette année nous n’avons pas pu avoir l’immense bonheur de compter parmi nous la présence de Michèle RIFFARD. Son état de santé a empêché cette très grande médium d’être des nôtres durant ce week-end de congrès. Bien sûr beaucoup ont regretté son absence, et lui ont envoyé des pensées positives. Nous lui adressons tous nos vœux d’amélioration, avec l’espoir d’une présence effective l’année prochaine.

Jean-Marie THOUVENIN et son équipe : 

Equipe_Jean_Marie_640x480_-2561aUn très grand merci à Jean-Marie, président de l’association « Citoyenneté Européenne » de Colomiers qui œuvre en partenariat avec nous et qui comme chaque année a assuré magistralement avec toute son équipe, la partie restauration de ce congrès.

Enfin un immense merci aussi à vous tous, participants, qui avez assisté à ces deux journées riches en émotions. Nous espérons que les sujets développés par les conférenciers, comme les interventions des médiums, auront répondu à votre attente, et auront permis à certains de recouvrer l’espoir par tous ces témoignages qui convergent vers la réalité de la Survivance.

L’Equipe de SOURCE de VIE TOULOUSE

FRISE FLEURS et papillon

COMPTE RENDU du CONGRES 2012

CONGRES de COLOMIERS  – « TEMOIGNAGES DE L’AU-DELA »
des 6 et 7 OCTOBRE 2012

Organisé par les trois membres de l’Association « Source de Vie Toulouse » pour la 12ème année consécutive.

LES CONFÉRENCIERS

                                                Docteur Jean-Jacques CHARBONIER

Docteur_J.J.CHARBONIER_-3-9d42fLa conférence de Jean-Jacques sur « les 7 bonnes raisons de croire à l’Au-Delà », révèle non seulement une totale connaissance de ce médecin sur les études scientifiques faites sur les EFM, mais de même son exposé démontre une recherche approfondie et complète sur l’évidence des contacts avec l’Invisible, et des divers moyens ou techniques qui permettent cette communication. De surcroît il découle de cette analyse une conséquence incontournable sur la réalité de notre devenir après la vie terrestre. C’est aussi un formidable message pour permettre de fissurer le mur du cartésianisme des sceptiques qui doutent encore de ces expériences, comme de la vérité de notre survivance. Un grand merci à toi Jean-Jacques !

jean_MORZELLE_-3-5abe1

                                                                              Jean MORZELLE

Jean nous a fait le récit de son EFM, (Expérience aux Frontières de la Mort) qu’il lui a été donné de vivre il y a maintenant 60 ans. Le 9 juin 1949, Alors qu’il n’était âgé que de vingt ans, Jean Morzelle est grièvement blessé au cours d’une manœuvre militaire. Transporté à l’hôpital Larrey de Toulouse, il a alors vécu dans le bloc chirurgical au cours de son intervention, une expérience de mort imminente par une incursion dans l’Au-Delà, qui par la suite a bouleversé sa vie. Il lui a fallu 40 ans avant d’oser en parler.

Michelle MARCHAL

Michelle_MARCHAL-66584

Sa conférence, « Un Message pour Toi » nous permet de prendre connaissance des messages reçus par Michelle en écriture intuitive de ses Aimés de l’Au-Delà, de ses Anges également, comme de son Guide.
Il s’agit d’un jeu de cartes dont chacune contient une communication qui donne une guidance pour un chemin spirituel. Il suffit de poser une question qui peut toucher un large éventail de nos interrogations, comme le besoin de savoir où nous en sommes dans notre vie, ou ce qui bloque, ou bien ce que nous avons à comprendre pour avancer. Posons la question en laissant simplement faire l’Univers… Une seule carte… La carte tirée délivre un message de réponse. Ce message est Semence !

Nicole CANIVENQ

Nicole_CANIVENQ_-3-b1b9c

Le 6 mai 2003, Nicole Canivenq a eu un très grave accident de la route. Son véhicule a été projeté contre un arbre, la laissant sans connaissance.

NicoleCanivenqEditeur_320x200_-78937

L’accident aurait pu être fatal mais Nicole a vécu, au cours du choc, une expérience de mort imminente qui a bouleversé sa vie.

En 2007, elle crée l’association « NDE et intégration » afin d’aider ces « témoins de l’Invisible » en organisant des groupes de paroles. Nicole s’intéresse aussi à un autre chapitre de ces vécus, celui des transformations post-expérience. C’est aussi envisager la mort comme une source de sérénité en tant qu’expérience paisible et donc transmutatrice. Une route vers le début d’un autre chapitre de la vie.

 

AlainGiseleGUIOT_640x480_-2-3d73f

                                                                Gisèle et Alain GUIOT

                                        (l’homme face à la mort, les réalités de l’Au-Delà)

Tous deux nous ont exposé le fruit d’une recherche minutieuse sur plus de 50 ans faite par des chercheurs auprès de milliers de communications tant orales qu’écrites à travers le monde. Une étude analytique et critique qui nous donne une certaine connaissance du Monde de l’Au-Delà. Ces investigations ont mis à jour le fruit des expériences habituelles et inhérentes à ce que l’on appelle le passage du monde visible au Monde Invisible, pouvant ainsi nous apporter une aide sûre dans ce qui nous attend dans l’Autre-Vie ; mais aussi que celle-ci se prépare déjà sur la terre.

JeanMarcEditeur_-68952

                                                               Jean-Marc CHARTIER

La conférence de Jean-Marc nous a présenté l’évidence de la Pensée Positive comme un Art de Vivre à part entière.
Il nous a démontré comment faire de cette pensée une ligne de vie pour être capable de transformer notre existence. La Pensée Positive, est un moyen d’accéder au Bonheur. Mais que serait le Bonheur, s’il n’était pas accompagné de la Réussite ? Réussite de sa vie personnelle, amoureuse, familiale, professionnelle…
La Réussite n’est pas seulement matérielle, elle est aussi Spirituelle. Quel que soit les types de couronnement qui nous tiennent à cœur, Ils ont tous un point commun : « La Pensée Positive ».
Elle permet aussi de transmuter la douleur et le désespoir dans l’épreuve du deuil par la réalité de notre survivance, et par la certitude des retrouvailles futures avec ceux qui nous ont précédés dans cette Autre Dimension.

YvesMarylineEditeur_320x200_-4e03c

Maryline GROLAUD et Yves LINES

La conférence sur la Transcommunication Instrumentale que ces deux expérimentateurs nous ont donnée, a entériné la preuve que le contact avec ceux qui nous ont précédés dans l’Autre Monde est une absolue réalité.

Les « voix » reçues lors des enregistrements qu’ils ont effectués chacun, et depuis plus de 22 ans en ce qui concerne Yves, nous ont permis d’entendre réellement ceux qui se trouvent dans cet Au-Delà

Albert ARCHER et Yves LINES

Ce second volet sur la T.C.I, nous a décrit non seulement le matériel nécessaire à ces expérimentations, et la façon, comme le protocole qu’il convient de respecter pour l’utiliser, mais nous a fait également appréhender comment cerner le message réceptionné dans une partie d’enregistrement.

                  Isabelle SCHWINGT, Maryline GROLAUD, Albert ARCHER et Yves LINES

TCIEDITEUR_-206e5

Tous les quatre nous ont tour à tour relaté les signes que chacun a reçu, et reçoit toujours de leurs Aimés depuis l’Invisible. Des manifestations qui prouvent que le lien d’Amour ne se rompt pas avec la mort terrestre, mais qu’il existe et existera toujours, qu’il s’amplifie et se surdimensionne même, pour se magnifier enfin dans l’attente de nos retrouvailles.

Temoignages_des_SIGNES_-2-471b0

LES MÉDIUMS

La quantité et la qualité des preuves de la survie après la mort que nous ont donné ces 4 médiums sont telles que les ignorer revient à se tenir face à l’Everest et à affirmer obstinément qu’on ne voit aucune montagne.

Michele_RIFFARD_320x200_50_-2-10136Michèle RIFFARD

La doyenne  des médiums. Avec ses 91 ans Michèle a démontré  qu’elle  était  toujours  un  extraordinaire relais pour transmettre les messages que nos Invisibles veulent nous communiquer, et qu’elle représentait continuellement un merveilleux pont de Lumière entre les deux  Mondes. Michèle Riffard  est une  grande parmi les grandes, de la veine des « Hélène Bouvier »

 

PA080014_-2-8db24

Florence HUBERT

Florence est aussi un très grand médium, les messages qu’elle délivre prouvent indéniablement la réalité de la survivance de nos êtres Aimés. Ses contacts avec l’Au-Delà sont d’une grande précision par les détails particuliers qu’elle donne, et qui permettent ainsi d’authentifier sans aucun doute possible le Messager de l’Invisible. Sa connexion avec l’Autre Rive de la vie est une certitude absolue.

Florence_HUBERT_800x600_50_-96444

Henry VIGNAUD

EditeurHENRY_-83564

La réputation d’Henry n’est plus à faire, ni à démontrer, il fait aussi partie des plus grands, et sa notoriété lui confère l’absolue reconnaissance de son don de médium. Il est de même si précis dans le détail que la personne pour qui il reçoit le message ne peut douter qu’il est bien réellement en communication avec son être Cher. Henry fait partie de ces missionnés, que dans sa Grande compassion l’Au-Delà nous a accordés pour paver de réconfort notre dure avancée sur le chemin du deuil.

P1070269_800x600_50_-edb80

Georges PUIG

Georges_PUIG_-4-e9005

Georges nous a encore apporté la preuve qu’il fait également partie des grands médiums, et qu’il était incontestablement connecté avec cette Autre Dimension Invisible mais pourtant totalement réelle. La précision des messages qu’il délivre authentifie aussi ses contacts avec cet Autre Monde où nous retrouverons tous ceux que nous avons aimés, et qui nous ont précédés. C’est cet axiome qu’il nous a conférée par son évidente médiumnité.

 

AccueilCONGRES_640x480_-2-6f7b9

Cathy, Nicole, Isabelle, Maryse, Sylvie, Anne-Marie et Marie ont reçu à l’entrée tous les participants durant ces deux journées de congrès. Leur gentillesse, leur disponibilité et leur célérité ont permis un accueil de qualité. Un très grand merci à toutes les sept pour avoir assumer avec brio cette partie importante de la logistique.

Un grand merci encore à l’association « Citoyenneté Européenne » de Colomiers, qui œuvre en partenariat avec nous, et qui comme chaque année a assuré avec professionnalisme la partie restauration. Toute notre reconnaissance à cette formidable équipe pour leur savoir-faire, et pour leur dynamique qu’ils mettent au service de tous les participants.

P1070349_800x600_50_-f8df0

Et enfin un immense merci que nous tenons à adresser à vous tous qui avez été présents à notre congrès annuel, ce week-end d’Octobre 2012.
Merci pour votre confiance, mais aussi pour les manifestations de soutien et d’encouragements que vous nous avez exprimés par la suite. Nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine, toujours à Colomiers pour cette grande manifestation, avec encore une palette éclectique de conférenciers et de médiums.

L’Equipe de SOURCE de VIE TOULOUSE

FRISE FLEURS et papillon

COMPTE RENDU du CONGRES 2011

CONGRES de COLOMIERS – « TEMOIGNAGES DE L’AU-DELA »
des 05 et 06 novembre 2011


Les 05 et 06 novembre 2011 s’est tenu le 11ème congrès des Rencontres du Paranormal que nous organisons chaque année avec toujours autant de ferveur, et la joie d’apporter, par toutes les interventions des nombreux conférenciers invités, la preuve que la mort n’est pas une fin, mais une porte ouverte sur une autre vie.
C’est encore une fois devant un très grand nombre de participants, que les intervenants ont pu développer divers sujets qui pérennisent la certitude de notre immortalité :

LES CONFÉRENCIERS

photosamson_-33db8Le Docteur Bernard SAMSON: Comme de nombreux autres témoins, cet « expérienceur » confirme que l’EFM qu’il a vécu l’a rendu plus serein face à son existence terrestre. Un récit supplémentaire qui permet d’élargir et même bien plus, d’ouvrir un peu notre champ de conscience vers cette porte d’espoir qui mène à la clé de l’humanité.
Les Expériences aux Frontières de la Mort sont d’une importance capitale dans la quête sur le devenir de notre existence après notre passage terrestre. Si l’on rapproche tous ces récits, qui se révèlent identiques, des grands textes sacrés de toutes les religions, le résultat est plus que troublant. Les visions décrites par les témoins peuvent être mis en parallèle avec les textes donnés en leur temps par les principaux prophètes.
Par les différentes recherches rigoureuses qui ont été effectuées dans toutes les parties du monde, il est notable d’inscrire maintenant sur les tablettes que ces expériences ne peuvent plus être expliquées par la psychologie, ou la médecine, mais sont de réelles incursions dans l’après vie.

DSC03006_henry_a_Orange1_320x200_-f4c55Henry VIGNAUDnous a parlé de la survivance des animaux dans l’Au-Delà. Ils ne doivent plus être considérés, comme les appelait Descartes, « des automates mécaniques sans âme ».Il nous a démontré que nous devons avoir une autre vision de ces êtres qui sont capables aussi de beaucoup de sentiments humains, et de nous prodiguer un Amour incommensurable et inconditionnel. Il est arrivé que certains donnent leur vie pour sauver un maitre, une maitresse ! Oui les animaux ont aussi une âme immortelle !!!

Gisèle GUIOT : Gisèle s’attache à travers ses conférences et ses ouvrages à faire découvrir et à mettre en exergue les Vraies Valeurs Humaines, à redonner aussi un sens à l’existence, et à retrouver en nous la Connaissance, la Foi, la réalité de soi dans le service aux autres et la créativité ; autant de voies qui nous aident à réaliser notre Véritable Ascension Spirituelle, tant dans notre Vie présente qu’en vue de celle qui nous attend dans l’Au-Delà.

DSC03521_Alain_Gisele_GUIOT-0a1f9
                                                                   Alain et Gisèle Guiot

Albert ARCHER et Yves LINES nous ont, en première conférence, démontré par la Transcommunication, cette technique qui permet l’enregistrement sur magnétophone des messages que souhaitent nous dire nos chers « disparus » depuis l’Au-Delà, qu’il est donc possible à nouveau d’entendre la voix de l’être aimé que nous aurions pu croire à tout jamais perdu, ou dissout dans un néant.
Dans leur seconde intervention, Albert et Yves nous ont enseigné, par des exercices auditifs, comment cerner ces messages qui proviennent de l’Autre Côté du Voile, et qui nous apportent ainsi la réalité de notre survivance.

Albert_Yves-93729

Annie_micro3_320x200_50_-2-525e8Annie EYRAUD: a traité un sujet d’importance aussi , « A l’écoute du Ressenti et La spiritualité Universelle ». C’est en écoutant son propre ressenti, en apprenant à l’affiner que peut-être on peut vivre la spiritualité au quotidien. Voyante depuis l’enfance puis malade, c’est en voulant se guérir d’une névrose à l’âge de 11 ans qu’Annie découvre les mécanismes de l’inconscient et apprend à écouter ce qu’elle ressent.
Plus tard des visions spirituelles vont la guider pour comprendre que toutes les religions se rejoignent et que c’est au travers des petites choses du quotidien que l’on peut rendre la spiritualité vivante.Les SIGNES :

LES SIGNES :

signes-df99da)-Nadine ROUSSEAU: nous a exposé les signes magnifiques de sa fille Véronique. Des signes que l’on peut qualifier d’extraordinaires, puisque ce sont des signes pré-mortem que la fillette a donnés à sa mère. Véronique a, ici, sur terre, prédit sa mort future, en racontant tout ce qui se passerait à son enterrement, comme après dans sa vie dans l’Au-Delà. Tout ! absolument tout ! s’est déroulé comme Véronique l’avait prédit.

b)- Dominique LEFEVRE: nous a lui, relaté les signes que son Papa lui envoie depuis l’Autre Monde. Des signes qui prouvent encore la pérennité de notre existence, et combien nos êtres chers désirent nous assurer qu’ils sont toujours vivants, et que nous serons un jour à nouveau réunis dans un Amour magnifié.

c)-Gilles CORBONNOIS: C’est son fils Thomas qui depuis l’Au-Delà envoie à Gilles de fabuleux et de merveilleux signes de sa survivance. Gilles Corbonnois est de formation scientifique, ce qui lui fait mettre chaque signe reçu, sous le microscope du cartésianisme. Il les dissèque, les analyse, soumet à son esprit rationnel, et envisage tout ce qui pourrait avoir une cause terrestre, ou qui répondrait aux lois de notre physique ; pour en arriver incontournablement à la conclusion que chacun d’eux est bien d’essence paranormale. Cette attitude est bénéfique, puisqu’elle confère ensuite à chaque signe une authenticité indiscutable.

Jacqueline GINDREJacqueline GINDRE: Jacqueline est médium-conférencière. Elle communique avec l’Au-delà depuis plus de 20 ans, elle reçoit les messages en écriture automatique. Son second ouvrage, « Murevie » lui a été dicté entièrement par un Maître Spirituel.

Jacqueline nous a donné l’espérance que cette forme de contact avec l’Invisible peut être à la portée de tous, mais tout en respectant bien sûr, comme pour chaque forme de communication avec l’Autre Monde, un protocole de protection.

Michèle RIFFARD,  Florence HUBERT,  Henry VIGNAUD  et  Georges PUIGsont les quatre médiums invités qui ont construit durant ces deux journées un pont de Lumière entre les deux Mondes.

FloMichele_320x200_-b74b8
                                                                      Michèle et Florence

LES MÉDIUMS

EditeurHENRY_-83564Georges_PUIG_-4-e9005Henry et Georges

Chacun a reçu des contacts de défunts en direct dans la salle pour des participants du public.
De grands moments d’intenses émotions par les signes de reconnaissance que chaque médium recevait, apportant ainsi la certitude éblouissante que la mort n’est pas une fin. Par leur don, ces êtres sont la preuve de l’Amour et de la compassion Divine

 

Luc-jeanLuc JEAN

Luc nous a fait partager les merveilleux messages qu’il reçoit de sa « Petite Voix » comme il la nomme. Ce sont des communications qui lui sont dictées par son Guide, mais aussi par son Papa depuis l’Au-Delà. Des Messages qui sont chargés de réconfort pour des amis éprouvés, mais également des Messages d’enseignements pour nous aider et nous guider vers l’élévation Spirituelle qu’il nous faut ici entreprendre afin de retrouver les véritables Valeurs de notre être, et l’essence même de la Vie.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comme chaque année nous adressons un très grand merci pour sa gentillesse et son efficacité à Jean Marie THOUVENIN, président de l’association « Citoyenneté Européenne » qui œuvre en partenariat avec nous, ainsi qu’à toute sa dynamique équipe qui ont assuré, comme chaque année, un service de restauration irréprochable.

Nous réitérons un très grand merci à tous les participants qui cette année encore sont venus très nombreux dans une communion de partage qui fait chaud au cœur.

L’Equipe de SOURCE de VIE TOULOUSE

FRISE FLEURS et papillon

COMPTE RENDU des RENCONTRES 2010

RENCONTRES DU PARANORMAL  –  « TEMOIGNAGES DE L’APRES-VIE »
des 02 et 03 OCTOBRE 2010

Cette année encore, ces deux journées de Rencontres ont été riches en interventions, et nous remercions tous les participants présents qui ont plébiscité la diversité des sujets abordés.

Une salle plus grande nous a permis, cette année, d’accueillir beaucoup plus de monde, et nous sommes heureux des nombreux retours positifs de gratitude, d’amitié et d’encouragements qui nous ont été adressés par la suite.

Nous remercions également tous les intervenants qui viennent bénévolement, et qui par l’intensité de leurs témoignages apportent non seulement la confirmation qu’un Pont de Lumière relie bien nos deux Mondes, mais démontrent aussi combien ceux qui nous ont quittés mettent tout en oeuvre pour nous prouver que la séparation n’est toute que provisoire. Ces témoins de l’Invisible apportent de surcroît la certitude que les liens d’Amour qui nous unissaient ne sont jamais rompus, mais perdurent au-delà de la Mort physique.

 

LES CONFÉRENCIERS et LES MÉDIUMS

jean-franois_billaudeau_-fd9a0A l’âge de 25 ans Jean-François BILLAUDEAU a vécu une EFM, (Expérience aux Frontière de la Mort), qui a fait basculer sa vie, et qui lui a fait prendre conscience de l’existence de l’Au-Delà. Jean François a ramené de cette expérience le don de médiumnité. Ce fut, lors de son intervention à Colomiers, un moment fort dans lequel il nous a fait partager les enseignements qu’il a reçu de l’Autre-Côté du voile.

P1020984_AIRALD-f8863
                                                                           Airald GAGLIO
P1020996MICHELE-465d8
                                                                            Michèle Riffard

On ne présente plus Michèle RIFFARD, cette extraordinaire médium, qui à 89 ans continue de répondre présente aux nombreuses demandes qui lui sont faites pour apporter par son fabuleux don les preuves de la survivance immédiate. Par les signes de reconnaissance qu’elle communique lors de tous ces contacts, Michèle a démontré avec une implacable vérité cette année encore, comme à chacune de ses interventions, que la mort n’est pas une fin, mais que nous continuons d’exister totalement sur un autre plan vibratoire.

 
AIRALD_320x200_50_-4-67c39Airald GAGLIO  a également apporté, par ses dons médiumniques, beaucoup de réconfort. Les signes de reconnaissance, les prénoms qu’il a pu donner ont confirmé une fois de plus que les liens d’Amour ne sont jamais coupés.

Airald est un formidable canal par lequel ceux qui nous ont précédés de l’Autre Côté nous aident par leurs messages à retrouver un certain équilibre, après la terrible épreuve du deuil.

Sonia_Barkallah-2-8f542Sonia BARKALLAH est l’organisatrice et l’initiatrice des 1ères Rencontres Internationales sur les EMI, (Expériences de Mort Imminente), qui se sont déroulées le 17 Juin 2006 à Martigues, et où parmi les intervenants se trouvait le Docteur Moody, auteur du livre : « La Vie après la Vie ». Sonia nous a fait partager la projection du très beau film documentaire : « FAUX DEPART » qu’elle a réalisé et dans lequel elle a, entre autre, rassemblé les témoignages de plusieurs expérienceurs qui ont chacun vécu cette incursion dans l’Au-Delà. Le but de Sonia Barkallah est de promouvoir un discours rationnel autour de ce thème des EFM, et d’encourager dans ce domaine une recherche pluridisciplinaire.

portraitP.LANNAUD_320x200_50_-53fbcPatrick LANNAUD nous a parlé de la survivance des animaux dans l’Au-Delà, il nous a donné la preuve que nous ne les perdons pas et que nous les retrouverons aussi de l’Autre Côté du voile. Comme l’écrit aussi le célèbre auteur Jean Prieur : « Le philosophe grec Xénophane expliquait que l’âme de l’animal était de même nature que l’âme de l’homme parce que toutes deux émanaient de l’Ame du Monde, c’est à dire Dieu ». Patrick LANNAUD est également un très grand médium, les détails qu’il apporte lors de ses contacts en salle, comme à ses consultants en rendez-vous privé, sont d’une grande richesse. Il nous a encore conféré la preuve indéniable que nous existons toujours au-delà de ce que nous appelons la mort.

P10209661_P.Lannaud_en_salle-5a3ea

Par la Transcommunication instrumentale Yves LINES et Albert ARCHER nous ont également confirmé que la liaison entre les deux mondes est continuellement possible, et que nos « Invisibles » veulent toujours communiquer. Ils nous ont par là même démontré que ce moyen technique est un extraordinaire support, par lequel nos Aimés peuvent nous transmettre des paroles d’Amour et de réconfort qui allègeront considérablement notre souffrance. Les messages reçus sur magnétophone qu’ils nous ont fait entendre apportent la preuve absolue de la survivance. Le diaporama projeté a rendu vivant cet exposé.

Mr_THUILIET_320x200_50_-2-2c174Paul THUILIE nous a fait part des merveilleux et nombreux signes que sa fille Hélène lui envoie depuis l’Autre Monde ; et nous avons pu entendre ceux tout aussi prolixes et tout aussi sublimes et réconfortants que reçoivent  Cathy et Albert ARCHER de leur fille Carole.DSC03661555_320x200_50_-4469b
Des témoignages intenses et authentiques qui apportent de même la preuve indélébile que nos aimés mettent tout en œuvre pour nous démontrer que la séparation causée par la mort physique n’est que momentanée, et qu’ils sont près de nous, toujours vivants dans l’attente des « retrouvailles ».

Par la synthèse de témoignages authentiques et fabuleux recueillis au cours de sa longue expérience de médecin anesthésiste, jeanJacquesCharbonier_-3e968 Jean-Jacques CHARBONIER brise l’omerta qui règne dans le milieu médical. Il nous a fait partager le fruit de ses recherches sur la mort, la maladie et les guérisons dites « Miraculeuses », en affirmant l’existence et la survie de la conscience après la mort terrestre. Le docteur CHARBONIER a insisté aussi sur la nécessité de prendre en considération la réalité d’un monde invisible, qui se révèle selon lui une clé essentielle pour soigner différemment et rester en bonne santé.

DSC03006_henry_a_Orange1_320x200_-f4c55Henry VIGNAUD est incontestablement aussi un très grand médium spirite. Il a encore une fois donné l’affirmation de son don avec une extrême rigueur, une très grande honnêteté et beaucoup de sensibilité. L’esprit le plus cartésien ne peut manquer d’être fortement troublé par la précision et la pertinence des détails que lui donnent les « Invisibles » qu’il perçoit depuis « l’au-delà ».

DSCN5387_-2-e76d7L’intervention sur le thème du pardon d’ Evelyne KNODERER, a été également un moment d’une intense émotion. Devant l’épreuve effroyable du départ de sa fille Amandine, assassinée à l’aube de ses 6 ans par la folie meurtrière de son père, commença dès lors pour cette maman l’horrible ascension vers le calvaire de sa crucifixion, jusqu’à ce que le pardon vienne habiter son cœur déchiré. Une formidable et remarquable résurrection grâce à laquelle Evelyne a pu continuer à vivre, et même retrouver le sourire, aidée aussi par la compréhension certaine que les liens d’Amour avec Amandine ne sont jamais coupés, et que cette séparation n’est encore une fois que toute provisoire.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Michelle MARCHAL est la présidente de l’association « Les Mimosas » à Orange dans le Vaucluse. Michelle est venue nous parler des Guides et des Anges, de leur rôle dans notre vie, et de l’aide qu’ils peuvent nous dispenser si nous leur en faisons la demande. Elle nous a aussi fait part des messages qu’elle reçoit par son don médiumnique. Son exposé était accompagné d’un diaporama projeté par Colette MARTIN.

Cette année encore nous remercions vivement Jean-Marie THOUVENIN président de l’association « Citoyenneté Européenne » et toute son équipe qui ont assuré avec efficacité la partie restauration.

Egalement un grand merci de reconnaissance à Anne-Marie, Isabelle, Maryse, Sylvie, Marie, Dominique, Jean Luc, Rémi et Gilles qui nous ont considérablement aidés pour la logistique qu’implique l’organisation de ces deux journées.

L’Equipe de SOURCE de VIE TOULOUSE

FRISE FLEURS et papillon

COMPTE RENDU des RENCONTRES 2009

RENCONTRES du PARANORMAL des 17 et 18 OCTOBRE 2009

Nous avons souhaité durant ces deux journées riches en interventions, démontrer combien tous les sujets qui ont été abordés sur ce que l’on nomme le paranormal, convergent chacun vers l’épanouissement du merveilleux corollaire, de la conséquence nécessaire et évidente, que la vie est éternelle.

Tel des praticiens de la chirurgie plastique nous nous sommes efforcés de relifter le visage hideux de la mort.

Tous les intervenants de ce week-end ne se sont nullement exprimés dans le but de convaincre, mais dans celui unique de livrer des témoignages issus de leur propre vécu. Le ressenti de la survivance, de notre immortalité, s’acquière dans la seule intimité de notre être :

LES CONFÉRENCIERS

La première journée a débuté par un sujet qu’il faut considérer comme crucial dans la recherche et la preuve de la survivance ; celui des EFM, (Expérience aux Frontières de la Mort). Un sujet déterminant puisque ces innombrables expériences vécues dans différentes situations émanent de personnes qui sont revenues. La similitude et la trame de ces récits tissent indéniablement la réalité du canevas.

Nicole_Dron1_320x200_50_-2-55d45Nicole DRON  nous a fait partager son bouleversant témoignage sur sa propre expérience aux frontières de la survivance. Un grand moment d’émotion et de merveilleux qui nous a fait faire à son écoute une EFM par procuration. Il nous faut saisir l’impact considérable que ces incursions dans l’immortalité peuvent avoir sur ceux qui ont été amenés à les vivre, mais aussi sur nous qui écoutons ces témoignages. Néanmoins il ne faut pas limiter cette écoute à l’ouïe, mais la percevoir de surcroît avec l’esprit, pour en faire une terre fertile, un terreau où pourra s’y cultiver les valeurs qui en sont ramenées.

GiseleGUiotconf_320x200_-dbec0Gisèle GUIOT, n’a qu’un désir, partager avec autrui sa culture philosophique, son expérience spirituelle, vécue à travers des signes, des évènements, des rencontres. Sa démarche et son œuvre écrite en collaboration avec Alain GUIOT, s’adressent par de-là la variété des croyances, et la divergence des idées, à tous ceux qui sont à la recherche du sens de leur existence. Répondant aux questions majeures posées par le  » mal de vivre  » actuel, Gisèle essaie de faire renaître l’espoir perdu et de transformer notre  » exil terrestre  » en une source de richesse spirituelle profonde.

PEREBRUNE_320x200_50_-e4ba7Le Père François BRUNE, diplômé de Latin et de Grec en Sorbonne, a suivi des études de philosophie et de théologie à l’Institut catholique de Paris et à l’université de Tübingen, en Allemagne, ainsi que des études d’Ecritures Saintes à l’Institut Biblique de Rome. Licencié de théologie et d’Ecriture Sainte, il a enseigné ces matières dans des Grands Séminaires durant plusieurs années. Il s’intéresse également depuis plus de trente ans aux mystiques des autres grandes religions.

Le Père BRUNE nous a parlé le samedi de « la Foi devant le surnaturel ». La science et le rationalisme se limitent au monde visible de la matière. Pour croire à l’irrationnel, il faut renoncer à soumettre la Foi à l’esprit critique de la raison et penser plus avant. Foi et raison ne sont pas incompatibles puisque l’une reprend là où l’autre doit s’arrêter, car il convient d’admettre que la raison ne permet pas de tout connaître, et arrivés à cette frontière nous devons alors nous en remettre à la Foi pour parvenir à la vérité d’une vie, et d’un Ailleurs après la vie terrestre. De sorte que nous devons accepter, encore une fois, de recevoir comme possible, les limites de nos facultés de connaissance ; au-delà de ses frontières la Foi seule peut répondre à nos interrogations. Rappelons-nous cette pensée de Pascal : « L’ultime démarche de la raison, est d’admettre qu’il y a une infinité de choses qui la surpasse. »

PereBRUNE1_-c4a21

Le dimanche François a développé comme sujet, “les Miracles et autres prodiges”, confirmés par l’énoncé des témoignages de ceux qui ont entrevu l’Au-Delà, ou qui ont eu ici sur terre la grâce d’une intervention venant de cet Ailleurs.

Christiane MARLIEN et Yves LINES ont développé le sujet de la Transcommunication instrumentale, cette technique qui permet l’enregistrement des voix de l’Au-Delà sur simple magnétophone, et démontre ainsi qu’il est possible d’entendre à nouveau l’être cher qui nous a précédé de l’Autre Côté du voile, nous donner des paroles de force, de réconfort et d’encouragement. Cette méthode de contact est connue et pratiquée depuis longtemps à l’étranger. Il y a dans des pays comme l’Allemagne, le Luxembourg, l’Italie, les Etats Unis, le Brésil, et Israël de très grands transcommunicateurs, dont les travaux font référence. 

Yves_et_Christiane-ecad7

Christiane et Yves ont démontré non seulement que la communication est permise avec l’ Invisible mais que ce moyen de contact est à la portée de chacun, et combien il se révèle être de ce fait une merveilleuse source d’espérance. Ils nous ont ensuite fait écouter un panel de voix reçues lors de leurs enregistrements.

lessignes_320x200_-1fbcd

J.Luc_Lesieux1_-fcda2Jean Luc LESIEUX nous a fait part des très beaux messages que son fils Kenny envoie par écriture médiumnique, des messages d’Amour, d’espoir, de réconfort, mais d’enseignement aussi.

L’écriture médiumnique qui regroupe l’écriture inspirée et automatique, est également un merveilleux canal de communication. Certains messages obtenus par ce biais peuvent revêtir une caractéristique particulièrement troublante. Il n’est pas rare en effet qu’ils contiennent des expressions typiques qu’utilisait régulièrement la personne qui communique depuis l’Au-Delà, ou que la comparaison avec une lettre écrite des jours, des mois ou des années avant son départ, permette la découverte d’une analogie sur la plan de la calligraphie.

Christiane MARLIEN nous a raconté son extraordinaire expérience du Psychomanteum, cet endroit qui lui a permis la sublime Grâce de voir son fils décédé franchir la frontière qui sépare les deux Mondes pour venir jusqu’à elle, et se rendre visible à ses côtés. Lorsque Christiane lui a demandé, comment est-ce possible, son enfant lui a répondu : « Maman l’Amour peut tout ! » Les_Marliens-27c61

Ch_et_J.Marlien.jpg-69f62Jacques MARLIEN, le mari de Christiane, nous a fait part de plusieurs signes que leur fils Emmanuel leur dispense depuis l’Au-Delà. Le « départ » d’un enfant, comme de tout être aimé peut nous plonger dans le plus profond désespoir, mais par l’émergence de signes il nous est accordé la possibilité d’emprunter un chemin différent. Par les signes, ces incursions de notre côté de la réalité, il nous est démontré la véracité de la survivance, et nous permet d’en conforter toujours l’optique de la certitude.

Albert ARCHER a développé un sujet particulièrement intéressant et interpellant, celui de certains phénomènes qui apparaissent sur des photos. Nous avons pu ainsi visionner sur des clichés de sa fille Carole, qui avaient été pris de son vivant sur terre, des visages de personnes de sa famille, comme des têtes d’animaux, de chat et de chiens en l’occurrence, qui s’y étaient imprimées en surimpression. Le phénomène est d’autant plus extraordinaire que les personnages qui apparaissent peuvent être des êtres déjà décédés, mais également d’autres encore vivants ici. Dans les visages, Albert a reconnu un beau frère, et dans les animaux, un chat qu’ils avaient eu, comme plusieurs chiens qu’ils ont aimés.

nouveauportraitCATHY_320x200_-b96e1Cathy ARCHER nous a fait la synthèse de tous les signes qu’il est réalisable de recevoir. Un large éventail des possibilités que détiennent nos aimés pour nous rassurer en nous faisant savoir qu’ils sont là, toujours vivants, près de nous et qu’ils veillent de tout leur Amour. Ils nous disent qu’ils peuvent se manifester par des phénomènes électriques, par des odeurs, ou encore par des moyens insolites, comme aussi par les songes, etc… Les signes sont d’une très haute importance puisqu’ils représentent le lien qui nous unit toujours par delà la mort, ils sont aussi une passerelle entre les deux Mondes que nos Aimés franchissent pour nous assurer de leur survivance et de cet indéfectible Amour qu’ils continuent de nous prodiguer.

jj_Charbonier_800x600_50_-d6b1d

Jean Jacques CHARBONIER

Nous avons eu le grand plaisir de recevoir cette année encore ce médecin réanimateur qui ose briser les sceaux du silence pour venir témoigner, et dire que la vie ne s’arrête pas au moment de la mort, mais que l’Après-vie existe. Le docteur Charbonier a été amené à constater, chez certains patients, dans l’activité de sa profession, des cas d’Expériences aux Frontières de la Mort, qui l’ont conduit à s’interroger intelligemment sur ces phénomènes, mais encore plus, à vouloir préluder des investigations dans un domaine quelque peu controversé par ses homologues praticiens. Il faut saisir toute l’importance de ces interventions, venant d’un homme qui de par sa fonction, est de formation scientifique et exerce une spécialité médicale très technique.

LES MÉDIUMS

Michele_RIFFARD_320x200_50_-2-10136Airald_portrait_320x200_50_-df5f5Patrick_320x200_50_-a4fd6

Henry VignaudLes quatre médiums, Michèle RIFFARD, Airald GAGLIO, Patrick LANNAUD et henry VIGNAUD,   présents à ce grand week-end ont été le corollaire de tout ce qui avait été développé au cours de ces deux journées, puisque les contacts qu’ils ont établis en direct dans la salle, ont démontré la réalité de notre survivance.

Quatre des plus grands médiums nous ont apporté la preuve que les liens ne sont pas coupés, mais s’amplifient et se sur-dimensionnent, mais aussi que les sentiments ne sont pas dissout par ce que nous nommons à tort la mort, mais s’en trouvent alors totalement magnifiés. Ils sont des messagers, des postiers célestes, ils voient et entendent les êtres dans l’Au-Delà, la description et les messages qu’ils donnent de nos Invisibles prouvent que tout n’est pas fini après la perte du corps physique, mais que notre vie continue dans une autre dimension, sur un autre plan de conscience, et tend vers l’évolution.

 
MICHELE RIFFARD, 88 ans est toujours un merveilleux relais avec l’Au-Delà.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous tenons à adresser un très grand merci à Jean Marie THOUVENIN (Président de l’association CITOYENNETE EUROPEENNE), ainsi qu’à toute son équipe, qui œuvrent comme chaque année en partenariat avec nous, et qui ont assumé avec professionnalisme toute la partie restauration.

Un très grand merci à tous les participants,  présents à chacune de ces journées des Rencontres du Paranormal, qui ont plébiscité toutes les interventions, et qui nous encouragent de leur présence.
Merci aussi à tous ceux qui nous ont adressé par la suite des témoignages de gratitude et d’amitié ; une attention qui fait chaud au coeur.

En_salle_400_x_300-30503
                                                    GISELE GUIOT en conférence
Charbonier3.pjg_-144cb
                                              JEAN-JACQUES CHARBONIER en conférence

Nota : Nous tenons encore à nous excuser auprès des très nombreuses personnes dont nous n’avons pu enregistrer la réservation. La salle nous est allouée pour un certain nombre de places, que nous ne pouvons dépasser, compte tenu des mesures de sécurités.

Cependant, une très bonne nouvelle pour les RENCONTRES du PARANORMAL de l’année prochaine 2010, nous avons déjà réservé à Colomiers une autre salle d’une capacité plus grande encore.

L’Equipe de SOURCE de VIE TOULOUSE

FRISE FLEURS et papillon

COMPTE RENDU DES RENCONTRES 2008

RENCONTRES du PARANORMAL des 18 et 19 OCTOBRE 2008

Divers sujets qui authentifient la pérennité de notre existence après la vie terrestre, ont été abordés et développés durant ces deux journées, par différents conférenciers. De même ont été exposés et démontrés les moyens de contacts qui permettent la réalité d’une communication avec ceux qui nous ont précédés dans cette Autre Dimension, que l’on nomme l’Au-Delà.

LES CONFÉRENCIERS

Mathieu MEILLEUR nous a fait partager son merveilleux voyage dans l’immortalité, par son incursion aux frontières de la mort, qu’il a vécu suite à un accident de la circulation. Depuis quelques années ces expériences sont devenues un fait scientifique enfin reconnu. 

Mathieu_MEILLEUR-3b0bf

Danielle VERMEULEN, est l’auteur d’un ouvrage : « NDE et expériences mystiques d’hier et d’aujourd’hui », qui a fait l’objet d’une thèse d’Anthropologie sociale et de sociologie comparée, et s’attache à étudier des récits venus d’autres lieux et d’autres temps tout en les comparants aux témoignages contemporains. Dans son intervention, Danielle s’est penchée, sur « l’après » de ces expériences : une E.F.M, pour en faire quoi ?

Patrick_320x200_50_-a4fd6Patrick LANNAUD nous a parlé des enfants dans l’Au-Delà, un moment émouvant et intense dans l’émotion. Les deux interventions du Père BRUNE furent vivement appréciées, particulièrement son exposé sur les extraordinaires et authentiques apparitions de la Vierge en Egypte, et tout aussi fort, par son témoignage sur les preuves qui confirment la véracité de notre survie. Le regard d’un religieux est également d’une grande importance sur des sujets qui concernent notre devenir après la vie terrestre. 

Pere_Brune-5a006

Cathy ARCHER, Sylvie VAN HECKE, Jacques MARLIEN et Georges TUSSING nous ont livré chacun les signes que leur être cher, CAROLE, VANESSA, EMMANUEL et MARTINE, envoie depuis l’Autre Côté du Voile pour leur redonner l’espérance, et les conforter dans la certitude des « retrouvailles futures ». Les signes sont aussi d’une importance capitale sur le chemin où nous conduit l’épreuve du deuil ; ils sont REALITE mais surtout MESSAGES D’AMOUR, que nos êtres chers nous envoient, pour nous soutenir, nous aider et nous dire : « Nous sommes toujours là, même si vos yeux ne nous voient pas ».

Les_signes-b4cb2

Yves_et_Christiane-ecad7Christiane MARLIEN et Yves LINES ont abordé la Transcommunication Instrumentale, cette technique qui permet l’enregistrement sur magnétophone des voix de l’Au-Delà. Ils nous ont fait pour preuve, écouter ces messages reçus lors des contacts qu’ils établissent ; et nous ont également démontré, par de petits exercices, comment pratiquer et cerner ces voix venues de cette autre dimension. Christiane nous a de surcroît, fait partager certains des sublimes messages qu’elle reçoit de son fils Emmanuel, en écriture médiumnique.

  Albert_et_OVAK-fb745Albert ARCHER a livré un très beau et touchant témoignage sur la survivance des animaux. Il nous a relaté l’émouvante histoire qu’il a vécue avec OVAK , son chien « rotweiller » qui l’a accompagné et soutenu après le « départ » de sa fille CAROLE, mais aussi les instants bouleversants qu’Albert a dû vivre pour soutenir à son tour OVAK dans l’épreuve de la maladie. Une véritable relation d’Amour qui doit interpeller l’âme de chacun de nous.
Jeannine SARRAZAIN a ponctué en relatant deux signes qui lui ont été octroyés avec les animaux.

La_survivance_des_animaux-a9e39

  Dr_Charbonier-9bb1bEtait de même intervenant à ces rencontres le docteur Jean Jacques CHARBONIER qui développa un thème très important : « Médecine et Spiritualité », et démontra que loin de se révéler incompatibles, ces deux thèmes pouvaient être en synergie.

 

Nous avons pu aussi au cours de ces journées, visionner les extraordinaires photos paranormales obtenues par Sandrine SARRAZAIN, avec son petit appareil numérique.Sandrine est un très beau canal de par sa médiumnité. Sandrine_Sarrazain-b0d95

Yves LINES nous a également projeté d’autres photographies, notamment celles de sa Maman, décédée en 1990 et réceptionnées par l’expérimentateur en transcommunication vidéo, Guy REVOL

– Il y eut de même les interventions des quatre médiums : Michèle RIFFARD, Henry VIGNAUD, Patrick LANNAUD et AIRALD qui reçurent en direct des messages de décédés pour leurs parents ou amis, présents dans la salle. De sublimes messages de réconfort mais encore plus, de réelles preuves données par le petit détail qui permettait indubitablement d’authentifier la personne réceptionnée en contact.

LES MÉDIUMS

Nos_4_MEDIUMS-c335e

Asso_Citoyennete_Europeenne-0598bNous tenons aussi à remercier Jean-Marie THOUVENIN (Président de l’association CITOYENNETE EUROPEENNE), et toute son équipe, qui ont œuvré en partenariat avec nous, et ont également assuré magistralement le service de restauration.

Enfin un très grand merci de même aux 320 personnes présentes à chacune de ces deux journées. Merci de votre chaleur et de tous ces encouragements que vous ne cessez de nous prodiguer.

Photo_de_groupe-b9abb                                                     photo des intervenants de Dimanche.

Michele_Riffard_en_salle-66242                                                       Michèle Riffard en salle.

L’EQUIPE de SOURCE DE VIE TOULOUSE

FRISE FLEURS et papillon

Mon parcours

Yves Linès

arton7-08b63

L’année 1990 me confronta brutalement à ce que nous appelons la mort, mon cartésianisme et mon rationalisme d’alors me placèrent dans les griffes du désespoir que créent les gouffres d’ignorance face aux événements qui nous dépassent. Jusqu’à ce jour lorsque j’affrontais la « disparition » d’une personne de mon entourage, j’avais l’effroyable ressenti d’une finalité totale, absolue, de dissolution dans le néant. Mais en ce jour de l’Ascension 1990 qui me ravissait cet être adorée, ma mère, une force inconnue tout en moi refusait la réalité apparente de cette rupture. Dans l’essence même de mes fibres s’élevait comme un postulat, le ressenti que cette mort ne pouvait être un terme, ni une fin…

 

nativa2-2La force de cette impression, de ce ressenti, comme tout aussi omniprésent ce refus de la perte irréversible qui hurlait de toutes mes entrailles, me conduisirent impérieusement à la nécessité de vérifier si cet Au-Delà dont on m’avait parlé enfant, dans les temps de mon éducation religieuse, et sur lequel j’avais au cours de ma vie glané épisodiquement et sans grand intérêt, quelques informations de sources différentes, constituaient bien une vérité.

J’entrepris dès lors une quête dont le premier chapitre fut essentiellement livresque, et qui déjà m’apportais les prémices d’une vision différente sur mes convictions antérieures. Je dévorais avec boulimie nombre d’ouvrages sur la métaphysique, la spiritualité et l’Après Vie, allant des docteurs Sterling et Murphy, à Jean Prieur, Anne-Marie Lionnet, Patrice Van Eersel. Maints écrits, mais guidé dans mes choix d’auteur par leur éthique, leur impartialité ou leurs propres expériences en ce domaine. Chacune de ces nouvelles connaissances que j’assimilais construisait les fondations d’une compréhension toute différente à celle qui avait toujours été mienne.

père BRUNE

François Brune

Ce fut le livre du Père Brune : « Les Morts nous parlent » qui m’éclaira un chemin nouveau, d’abord par son contenu bien évidemment, qui m’encourageait dans mes espérances et que je conseille vivement à tous ceux qui commencent une recherche, puis dans sa bibliographie où je trouvais référencé le livre de Monique Simonet : « A l’écoute de l’invisible », qui y relatait, mais surtout enseignait la pratique de la Trans communication, cette technique qui permet par le truchement d’un magnétophone et d’un micro extérieur, l’enregistrement des voix de ceux qui nous ont précédés dans l’Au-Delà.

Sublime espoir par ce livre, puisque sous mes yeux défilaient des mots, des phrases magnifiques qui affirmaient la possibilité d’établir un pont entre les deux mondes. Un point lumineux apparaissait enfin à l’horizon de ma vallée des ténèbres. Un point qui allait grandir et s’amplifier lorsque après 3 mois d’essais personnels le Miracle tant espéré se produisit. La voix de maman qui s’adressait à moi depuis l’autre monde s’imprima sur une cassette, l’intonation bien reconnaissable de l’être si cher et qui, Ô Grâce supplémentaire me donnait de surcroît, par une expression qui lui était familière et qui entérinait ainsi la preuve de son intervention, la confirmation majestueuse de la Survivance.

th9 Monique Simonet

Dès lors mon cheminement s’est accéléré ; a commencé en tout premier lieu bien sûr la remontée de ce gouffre de la désespérance, puis vint le désir de venir en aide à tous ceux qui parcouraient ce même chemin de croix. Depuis 18 ans j’ai été amené à effectuer plusieurs centaines d’enregistrements mis au service de toutes personnes qui m’en faisaient la demande. Au cours de toutes ces années de pratique de la T.C.I., (Abréviation des mots de Transcommunication Instrumentale), la certitude que j’ai pu acquérir a forgé ma totale conviction que ce pont peut réellement être établi, et que cette passerelle nous relie assurément à ce que nous nommons l’Au-Delà. Et cette conviction s’est érigée comme se monte un puzzle, par tous les fragments découpés qu’il m’a fallu assembler pour constituer la fresque de ma certitude.

Principalement dans ce qui nous anéanti après un décès, même pour ceux dont la croyance en la survie est établie de par une foi initiale, c’est ce manque de la présence physique, dont le toucher, le contact plutôt et le parler en constituent l’essentiel. Ces sons, ces paroles qui s’impriment par enregistrement sur la bande magnétique peuvent ainsi être entendus par tous et réécoutés à tous les moments d’une résurgence de notre douleur.

Au regard inquisiteur des sceptiques comme à celui des détracteurs, l’important, le seul critère qui fait pour eux référence de preuve, est la confirmation par une étude scientifique. Je m’empresse de faire une parenthèse pour les rassurer et leur dire que des analyses ont été effectuées par des ingénieurs en acoustique dont je vous passerai les détails techniques, mais que l’on pourra trouver dans divers ouvrages sur la transcommunication, et qui confirment que ces voix enregistrées ne peuvent être émises par des cordes vocales humaines, mais ont toutes les caractéristiques de voix dites paranormales.

Pour nous transcommunicateurs, comme pour tous ceux qui sollicitent ou sont sollicités par l’Au-Delà, la preuve de cette réalité s’acquière en deux phases. Tout d’abord par celle du ressenti qui dépasse tout entendement que ce que nous vivons est une vérité qui ne peut s’exprimer avec des mots, mais qui émane et irradie de toutes les fibres de notre être, Il n’y a pas d’explication, il faut avoir l’humilité d’admettre qu’il existe des phénomènes qui échappent à notre perception ; que la raison ne peut tout expliquer, comme l’écrivait Pascal : « L’ultime démarche de la raison est d’admettre qu’il y a une infinité de choses qui la surpasse ». La seconde phase qui forge notre certitude est constituée par ce que nous qualifions de rapport de preuves. Nous en avons tous eu ou entendu. L’Au-Delà m’en a comblé et dans plusieurs domaines. Paradoxalement, en ce qui me concerne, dans ma quête personnelle ce n’est pas la transcommunication qui m’a donné mes plus beaux contacts avec l’Ultra Monde, mais la rencontre avec des médiums. La médiumnité, comme l’écriture automatique ou inspirée sont de merveilleux canaux qui permettent une liaison, il faut le dire, beaucoup plus complète par la possibilité de messages plus longs et plus explicites.

Tout au début de mes investigations, sans l’avoir recherché cependant, mais c’est souvent dans ces cas d’une non attente que se concrétise une intervention qui en garanti de la sorte l’authenticité, j’avais eu la Grâce d’obtenir par l’intermédiaire d’une médium à incorporation une communication de mes deux parents depuis l’autre côté du voile, communication qui ne pouvait laisser planer aucun doute sur la certitude du contact établi, ceci par des détails tout personnels et par des réponses obtenues que moi seul était en mesure de comprendre parce qu’elles répondaient à des interrogations secrètes. Dans ces débuts de mon épreuve se sont succédés beaucoup de signes qui m’affirmaient que nous sommes de toute éternité. Dans les tous premiers Maman se manifestait directement, sans intermédiaire, et je la béni de remerciements d’avoir par sa force d’amour utilisé toutes les brèches, tous les canaux qui lui permettaient de revenir jusqu’à moi.

Les mois qui suivirent son départ furent prolixes en interventions, il en est une particulièrement qui me ravi et m’émerveille encore plus aujourd’hui après ces quelques années passées, Je souligne encore plus aujourd’hui, car j’ai pu me rendre compte depuis qu’au temps de ses réalisations je n’étais pas en mesure d’en saisir pleinement toute la portée considérable.

Il m’arrivait parfois, je précise encore, jamais à la demande exception faite d’un cas ou deux, de recevoir en moi « la visite de Maman ». Cela se produisait toujours au petit matin lorsque je venais juste de me réveiller, le moment où nous sommes tous durant quelques minutes, comme tout au long de notre sommeil, en état alpha, l’état où notre conscience est encore pour quelques instants en lâcher prise. Je ressentais alors une force pénétrer en moi au niveau du plexus, cette force me submergeait et j’avais l’impression suivante qu’elle me soulevait du lit comme si j’étais en lévitation. Je n’ai jamais regardé en arrière pour constater si effectivement je m’élevais, ces moments étaient assez brefs, le temps peut-être de compter jusqu’à 10. La première fois je fus assez impressionné et même un peu apeuré sur l’instant, et je me souviens avoir fait un mouvement comme pour rechercher à reprendre une respiration. Les fois suivantes où cette manifestation se renouvelait je restais plus serein, j’avais le ressenti profond que ces visites étaient bien celles de maman. Mais dans mon rationalisme qui demeurait encore en filigrane il me fallait une preuve plus formelle. C’est ainsi qu’un matin où se réitéra le phénomène, j’eus la présence d’esprit, (c’est le cas de le dire), de formuler cette demande : « Si c’est toi maman, caresse moi la main », et instantanément sur ma main droite posée sur ma poitrine, je ressenti nettement un doigt qui caressait le dessus de mon pouce.

Cette façon ne fut pas faite au hasard, mais bien pour confirmer encore plus sa réelle présence. Une année lorsqu’elle était ici, elle avait eu le poignet droit cassé consécutif à un petit accident ; le plâtre qu’on lui avait mis avait été mal positionné, et par la suite elle ressentait parfois une douleur lancinante dans la main au niveau du pouce qu’elle massait souvent, notamment je la revois le faire en regardant la télévision. Elle avait tenu à reproduire le même geste identique sur ma main prouvant ainsi sa venue depuis l’autre Monde.

Ce ne fut pas la seule manifestation et par bien d’autres manières encore elle me fit savoir, par ses interventions, que les liens d’Amour perdurent à jamais, que tout continue. Je me souviens de même d’une nuit vers les 3 heures du matin, (où je quittais une permanence que j’assumais à mon bureau), partir à pieds pour regagner mon domicile faute de transports à cette heure tardive. Je marchais dans la rue principale de Toulouse, absolument déserte à cette heure là bien sûr, lorsqu’en passant face à la devanture d’un magasin de vêtements, je sentis omniprésent le parfum favori de maman ; très vite dans mon mental, mon rationalisme enregistra le fait notable que je me trouvais seul dans cette grande artère, et par conséquence aucune personne ne me précédait sur le trottoir ni n’avait pu me doubler ou me croiser et qui aurait été susceptible de porter ce même parfum dont l’essence aurait de la sorte flotté dans l’air. Emporté dans l’élan de la marche je dépassais le magasin et dans le même temps s’arrêtait cette effluve. Je stoppais net et revins en arrière, à nouveau la fragrance venait me chatouiller délicieusement les narines. je fis plusieurs fois l’expérience de m’éloigner du magasin et l’odeur en faisait autant puis d’y revenir et le parfum se faisait sentir alors. Je réalisais en un premier temps que si cette manifestation avait lieu devant ce commerce ce n’était pas non plus le fruit d’un pur hasard, (d’ailleurs le hasard n’existe pas, ce que nous nommons le hasard n’est-il pas le doigt de Dieu ?).

Ce magasin était si je puis dire lié à une époque particulière de ma vie ; ensuite l’odeur de ce parfum se faisait insistante devant un point précis d’une des vitrines, à l’endroit même où était inscrit sur le verre le nom ; Yves Saint Laurent, indiquant que l’établissement était dépositaire de la célèbre marque. Et c’était là que résidait la perfection du signe qui m’était accordé, puisque le parfum favori de maman avait pour appellation : « Rive Gauche », d’Yves Saint Laurent ; mais de surcroît j’y voyais aussi et encore un complément par le prénom d’Yves qui est aussi le mien.

Comme je le soulignais plus avant, des signes il en vint dans plusieurs domaines et notamment dans ma pratique de la transcommunication où je vous en relaterai deux parmi tant d’autres, particulièrement probants. Je suis également assez souvent amené par invitation à faire des conférences sur la T.C.I. Un jour je fus pressenti par mes amis Liliane et Jean Michel fondateurs de l’association « Convergence » à Aix en Provence, pour faire une intervention. J’étais donc dans cette belle ville des Bouches du Rhône, je venais de terminer mon exposé lorsqu’une participante dans le public sollicita la possibilité d’effectuer une expérimentation en direct dans la salle. C’est une demande à laquelle pour maintes raisons justifiées tous les transcommunicateurs conférenciers préférons ne pas accéder. Principalement parce que nécessite un certain contexte dirais-je et un état d’esprit qui puissent favoriser des vibrations requises pour une interpellation de l’invisible, et de ce fait, face à un public nombreux qui implique l’émission de divers bruits qui se révèleraient gênants, nous ne pouvons être assurés que le contact sera des plus positif ou répondra à ce moment précis aux espérances souhaitées. A cela s’ajoutent que toutes communications avec l’Au-Delà n’est pas un phénomène presse bouton. Compte tenu de ces considérations et après les avoir détaillées à l’assistance, ma première réaction fut de ne pas accéder à cette demande ; mais la requête fut maintenue et venait s’y ajouter en chorus le désir similaire d’autres personnes. Quatre « contacts » m’étaient maintenant demandés, quatre jeunes gens à appeler pour les parents de chacun, présents dans la salle. Après avoir tergiversé encore, je fus amené par un enchaînement à accepter, et je m’entendis dire oui.

C’est avec une grande appréhension que je sortis de la salle quelques minutes pour m’isoler afin de pouvoir mieux me recueillir, comme je le fais habituellement avant chaque contact que j’effectue, mais particulièrement en cette situation pour demander une aide exceptionnelle de la part de tous nos aimés et amis de l’Au-Delà, ou plutôt une mobilisation générale. C’est encore cependant avec toujours la même appréhension que quelques instants plus tard l’expérimentation en direct commençait. J’interpellais chacun à leur tour bien sûr ces quatre jeunes gens. Je m’enquerrai tout d’abord de leur éventuelle présence, et posais diverses questions qui pourraient prodiguer à leurs parents très affligés par cette séparation, un peu de réconfort susceptible de les aider à supporter et surmonter leur terrifiante épreuve.

L’un des garçons se prénommait Frédéric, et je fus amené entre autre à lui demander s’il pouvait dire qu’elle était la personne qui l’avait accueilli à son arrivée dans l’autre Monde, Lorsque nous réécoutâmes tous ensembles ces enregistrements, à cette question précise l’on pu tous entendre la réponse audible d’une voix d’homme nous dire : « c’est Henri »’. Je ne puis traduire l’intensité de l’émotion des parents de Frédéric, dont la maman nous apprit alors qu’elle avait toujours demandé à son propre père, ( qui se prénomme Henri), depuis que celui-ci était parti bien avant dans l’Au-Delà, de veiller, d’aider et de prendre soin de Frédéric durant sa vie sur terre, mais aussi maintenant que le garçon se trouvait avec lui dans l’Invisible. Ainsi cette maman et ce papa venaient d’avoir la confirmation que le grand-père veillait encore sur son petit-fils, puisqu’il l’avait aussi accueilli à son arrivée. (J’ajouterais que nous avons réceptionné de même des interventions mais plus au moins audibles des trois autres jeunes gens interpellés).

Il nous était donné non seulement la preuve de la survivance, mais également démontré la réalité de la T.C.I., puisque je posais la question sans autres précisions particulières, ne détenant aucune information préalable par les parents concernés, que je rencontrais ce jour là pour la première fois.

Comme je l’ai dit, la médiumnité est un merveilleux canal aussi et qui permet une liaison plus complète par la longueur des messages que nos invisibles ont la possibilité d’émettre. Ceux réceptionnés en transcommunication sont beaucoup plus ténus, de 2 à 5 mots, il y a eu plus rarement des phrases de 10 à 12 mots. Il serait hors de mes propos cependant de privilégier un moyen plus qu’un autre tant chacun est complémentaire. J’ai été le témoin direct de manifestations dans lesquelles T.C.I. et médiumnité entérinaient sa propre réalité, mais aussi celle de l’autre.

Un jour me parvint la demande d’une dame, Madame M., demeurant près de Lille dans le Nord, qui souhaitait à la suite du décès de son fils Tony, un contact avec lui en transcommunication. Dès qu’il me fut possible je commençais les enregistrements avec ce garçon. J’en vins à lui demander à une de mes questions de dire quelques mots pour réconforter sa maman ; il répondit-  » Je pourrai l’écrire ». Un peu intrigué par cette réponse dont je ne saisissais pas le sens, je téléphonais à madame M. pour l’informer de ce curieux message ; celle-ci m’apprit que depuis quelques jours s’était établie entre elle et Tony une communication par écriture médiumnique.

Lorsque j’eus terminé tous les contacts avec son fils, je lui fis parvenir une cassette sur laquelle j’avais doublé toutes les réponses que l’on m’avait permis d’obtenir. Par retour cette maman m’exprima sa joie et son bonheur, et m’informa qu’elle avait également reçu un message de Tony disant qu’il était à présent mon ami et me demandait aussi de ne pas interrompre le contact avec lui car il se proposait de m’aider pour la transcommunication depuis l’autre Monde. Je dois avouer qu’en mon for intérieur je ne crus pas à cette information, et nourris même la coupable pensée que cette maman s’était leurrée, ou avait eu une compréhension erronée du message, voire même tentait une manoeuvre, toute légitime, afin que je puisse continuer d’appeler son fils.

Le temps passa durant lequel affluaient les demandes de personnes en douleur, au regard du grand nombre en instance j’effectuais chaque contact d’une durée bien plus longue que celle qu’il est conseillé de faire, soit 10 à 15 minutes au plus, alors qu’à présent je poursuivais un même enregistrement jusqu’à plus d’une heure. Lorsque je réécoutais ces appels afin de procéder à l’isolement des messages, j’entendais bien souvent d’autres voix m’intimer en cours l’ordre d’arrêter, de cesser la liaison. Cependant je passais outre par un raisonnement qui me faisait penser que plus long serait le contact, plus grande serait la possibilité de réceptionner le maximum d’interventions qui me permettraient de répondre plus rapidement à l’attente des personnes qui me sollicitaient. C’est ainsi que je ne tenais aucun compte des injonctions impératives qui m’étaient faites par l’Au-Delà, et c’est dans cette continuité d’une erreur de mes débuts que je reçus un jour un appel téléphonique de madame M. qui me laissa confondu par sa teneur : « Mr Linès me dit-elle,je reçois à votre intention un message de mon fils Tony en écriture médiumnique ; il vous fait dire que lorsque l’on vous demande d’arrêter le contact, de stopper immédiatement »

A quelques temps de là un nouveau fait extraordinaire et marquant se produisit par une autre intervention de Tony, en rapport cette fois-ci avec le courrier d’une dame et consécutif à l’envoi d’une cassette de messages obtenus lors d’enregistrements que cette personne m’avait demandés d’effectuer aussi avec son fils, en T.C.I. Contrairement à tous ceux pour qui je fais ces contacts et qui m’adressent par la suite des lettres témoignant de leur bonheur, du réconfort et de l’espoir retrouvés ; cette fois-ci la maman concernée me faisait part de son mécontentement, n’étant pas satisfaite de la teneur des messages reçus. Je dois avouer que son comportement m’avait quelque peu heurté, non seulement au regard du travail et des difficultés, mais de tous les paramètres qui entrent en considération dans la pratique de la transcommunication. Il est cependant courant de constater combien nombre de personnes nourrissent le sentiment que ce moyen de communiquer avec l’Au-Delà est aussi aisé à leur entendement qu’un appel téléphonique, jusqu’à ne pas avoir la notion de l’extraordinaire du phénomène et de sa complexité. Cette forme de pensée est sûrement due à la facilité et la banalisation avec lesquelles s’établissent de nos jours les communications terrestres.

Ainsi donc la lettre de cette maman exprimait malgré les beaux messages de son enfant une insatisfaction presque agressive. Cela se passait dans mes débuts et j’étais alors encore empreint des fluctuations d’un caractère qui m’amenait à m’emporter assez facilement. Je fis donc à cette dame une réponse quelque peu mordante dont la trame étant de lui faire ressortir son exigence et son manque de réalisme par rapport à la nature de ces contacts. C’est alors que quelques temps après l’envoi de ce courrier je reçus un nouvel appel téléphonique de madame M…, qui me communiquait un autre message de son fis Tony, adressé à mon intention toujours par écriture : « Mon fils vous fait dire cette fois, d’aider les gens sans aucun reproche ». (Je précise encore que madame M. réside à environ 800 kilomètres de Toulouse et n’était au courant en rien de mes comportements.

Je pense qu’au vécu de ces faits concrets il nous est également possible de saisir toute la portée des Grâces qui peuvent nous être accordées. Dans les deux derniers exemples que je viens de relater, je perçus le double effet des messages de remontrances que m’adressait cet ami de l’Invisible. Il y avait certes en priorité la réprimande qui me tançait pour les erreurs commises, mais bien plus encore la compréhension d’un autre éclairage qui mettait en lumière un sublime cadeau de l’Au-Delà qui m’octroyait par la complémentarité de deux de ses canaux, médiumnité et transcommunication, une preuve de sa réalité dans une période de mon cheminement parfois troublée par quelques sournois assauts du doute.

Je conclurai en vous livrant ma conviction que seul par l’Amour incommensurable que ’l’on » nous porte, il nous est envoyé sur nos chemins d’épreuves, et notamment celui terrible du deuil, des oasis d’espoir et de réconfort en permettant que le voile s’entrouvre. Chaque moyen de contact peut se révéler sublime s’il est porteur d’espérance en nous amenant à comprendre et à nous dépasser ; mais à la condition que nous ne les utilisions pas seulement comme des béquilles à la Foi ou pour nous soutenir uniquement dans notre chagrin, mais aussi bien sûr avec beaucoup de prudence et de discernement.

                                           Le livre d’Yves Linès  » Quand l’Au-Delà se dévoile »

  QADSD_R_xl-a8a52QADSD_V_xl-2

« L’épreuve du deuil nous place à l’orée de deux chemins : L’un peut conduire au gouffre de la désespérance et l’autre peut nous mener à l’éclatante résurrection de notre esprit par la vérité de notre survivance. C’est le second qu’Yves Linès a emprunté. Après le décès de sa maman il a refusé la mort néant, et voulu vérifier le précepte de la vie éternelle. Ses recherches éclectiques témoignent du sérieux de ses investigations et ont fissuré le mur de son cartésianisme qu’il croyait pourtant inébranlable. La technique de la transcommunication qu’il pratique depuis vingt six ans et qu’il nous explique, lui a permis d’entendre à nouveau la voix de sa mère depuis l’Au-Delà, en prouvant que le contact est possible avec ceux que l’on appelle les morts. Les témoignages d’E.F.M (Expériences aux Frontières de la Mort), comme tous les autres canaux de communications avec l’Invisible lui ont apporté la preuve tangible que la mort n’est qu’une séparation provisoire et que nous serons à nouveau réunis.

Yves Linès nous fait part des preuves qu’il a rassemblées, sur plus de vingt années d’investigations, comme de sa réflexion qui lui font dire maintenant lors de ses nombreuses conférences : « J’ai plus que la Foi en notre immortalité, j’ai acquis aujourd’hui la certitude »

CAROLE, petite Princesse Céleste

arton9-3592darton17-395d5« LE 11 AOUT 1999 »
Ce jour là, à 1 h du matin environ, « jour de l’Eclipse », une vague immense a emporté ma Princesse Carole dans l’autre monde. Tragique destin… elle se promenait sur la plage de Mimizan en robe du soir avec son petit ami.
Il n’est pas nécessaire de rappeler ici les moments horribles que nous avons vécus les semaines suivantes. Son frère Frédéric ne parlait plus, sa Maman Cathy me semblait prendre la route définitive du grand départ ; un homme avait annoncé l’Apocalypse ce jour-là, il avait eu raison pour notre famille.
Perdre nos êtres chers, représente un coup de poignard dans le coeur, perdre une enfant de 17 ans 1/2, a été la destruction du mien, l’explosion dans mon esprit et dans mon âme de père, moi qui priais tous les soirs pour mes chers disparus, et pour que le Bon Dieu préserve mes enfants. « C’était fini, je venais de comprendre :…. Il n’existe pas, DIEU n’existait donc pas, les Anges Gardiens non plus ! »…

Le grand doute avait pris possession de tout mon être, car si DIEU avait réellement existé, avec toutes les prières que je lui avais faites, il ne m’aurait jamais pris ma Carole ! Le joug de la douleur qui me courbait ne me permettait plus de voir devant moi. C’était fini, il n’y avait que du noir. NOIRE devenait mon AME.

Cela faisait déjà quelques semaines que ma fille nous avait quittés, et l’alcool et le tabac étaient devenus mes principales occupations. Les seuls à nous donner encore un peu de force, étaient les jeunes, copains et copines de Carole et Frédéric (notre fils). Il est vrai que certains d’entre eux avaient vécu le drame au bord de l’océan. Quelle puissance les a soutenus pour nous assister et nous donner autant d’AMOUR, de temps et de présence ; tous les soirs pendant des mois ils étaient là avec nous, pour nous aider à tenir, nous empêcher de sombrer tout à fait. Mais le chagrin était trop fort.
ISABELLE, l’amie la plus proche de Carole depuis le primaire, avait beau répéter que Carole était vivante, qu’elle était toujours à côté d’elle, cela ne suffisait pas à apaiser mon esprit. Le gros chien de Carole, OVAK, magnifique rottweiler que je lui avais offert, un an auparavant, son gros bébé d’AMOUR comme elle aimait l’appeler, ne me lâchait plus, du matin au soir.  Même la nuit, il était au pied du lit. Il s’efforçait de capter mon esprit afin d’échanger ma douleur contre son amour.

OVAK1_320x200_50_-77475

Mais cela ne suffisait pas, un Père venait de perdre la moitié de son cœur, qui lui était arraché par un cruel destin. Les remords continuaient à m’envahir tous les jours, « c’était de ma faute », je n’aurais pas dû la laisser partir, je ne lui avais pas donné assez d’AMOUR pendant 17 ans.

Mon esprit venait d’ouvrir les portes de l’enfer. Et peut être aussi que ma FILLE se trouvait dans la même tourmente… « UN PERE N’ABANDONNE JAMAIS SA FILLE… ! »

« JE VAIS LA REJOINDRE .. »
Ma décision était prise ! Dans le garage, la corde m’attendait. Depuis trois mois, ma vie s’était arrêtée sur cette terre de haine.

Le dernier soir avant l’ultime décision, vers 1 heure du matin, je suis sorti avec mon chien pour une dernière promenade dans un champs à côté de la maison, les yeux remplis de larmes, le coeur broyé par la douleur, l’esprit plein de noir. J’ai levé la tête vers le ciel, face à la voûte céleste, remplie d’étoiles, et dans un dernier cri de désespoir, je me suis adressé à DIEU : « SI TU EXISTES VRAIMENT, JE TE DEMANDE UNE DERNIERE CHOSE, FAIS EN UN ANGE DE MA FILLE … ».

C’est alors, qu’un fait incroyable s’est produit, mon coeur s’est arrêté et j’ai été propulsé dans les étoiles à une vitesse fulgurante. Je n’ai rien compris, j’avais seulement ensuite une sensation affreuse de revenir dans mon corps froid, mon coeur avait du mal à repartir, je ressentais le sang glacé dans mes veines. Que s’était-il passé ? Combien de temps cela avait-il duré ? Je n’en sais rien aujourd’hui encore et je n’ai pas de réponse. Mon chien assis à côté de moi n’avait pas bougé et était d’un calme rassurant. Quelque chose venait de bouger dans mon esprit, mais alors peut-être existe-t-il vraiment ce DIEU ? Oui mais il me fallait une preuve… Je compris bien plus tard que non seulement il existait bien notre BON DIEU, mais qu’en plus il était plein d’amour !

Aujourd’hui encore je regrette d’avoir douté de lui et d’avoir eu le culot de lui demander quelques minutes après : « SI C’EST VRAIMENT TOI, ENVOIE MOI UNE ETOILE FILANTE AU-DESSUS DE MA TETE ». Dans la petite minute qui suivit ma demande, juste au-dessus de moi, une merveilleuse étoile filante glissait, tel un grand message d’AMOUR et d’espérance, et une chaleur intense d’AMOUR aussi a traversé et envahi tout on corps. Je lui envoyais ce soir là plein de paroles d’AMOUR en le remerciant éternellement. « IL VENAIT DE ME SAUVER DES PORTES DE L’ENFER ». Une grande joie avait empli mon coeur et mon esprit. Ce qui venait de m’arriver était incroyable et j’avais beaucoup de mal à détacher mes yeux de la voûte céleste.

En rentrant chez moi, environ I heure après, j’avais bien sûr oublié cette fameuse corde !… Je me refusais aussi d’expliquer à Cathy, mon épouse, ce que je venais de vivre afin d’éviter le risque de m’entendre dire que j’étais devenu fou… Seul OVAK, le gros bébé d’AMOUR de Carole, son gros chien, serait l’unique témoin de ce premier signe de l’existence de la vie après la mort et de l’ AMOUR de DIEU

« LE SABLE »
Le deuxième signe incroyable devait arriver le lendemain matin. Devant accompagner mon épouse à son travail, je prenais la décision de laisser les deux chiens dans la maison pensant n’être absent qu’une heure environ. A mon retour, quelle catastrophe …. Quelle tempête était passée dans la salle à manger ? Il y avait un tas de sable d’un rayon d’environ un mètre cinquante et d’une épaisseur d’un centimètre, mais en plus c’était du sable marin, très brillant. Une plante haute de 1 mètre avait été déplacée, posée droite sur le tas de sable. Une armoire bonnetière pesant environ quatre vingt kilos avait été elle aussi déplacée de plus d’un mètre, vers le tas de sable. Sur le sol, une petite bougie « machouillée » par un des chiens,et un petit flacon d’huile cassé…

Je me mis en colère contre les chiens et les ayant fait sortir, je mesurais l’ampleur des dégâts… Ce sable d’où venait-il ? Je pensais qu’un des jeunes avait dû le ramener de Mimizan, lieu de cet horrible accident, et que le chien l’avait trouvé et éventré. Dans la consternation devant ce spectacle, je pensais vite nettoyer et tout remettre en ordre. Prenant le balai en caoutchouc pour ce faire, je m’aperçus qu’il faisait des stries et ne ramassait rien du tout. La dernière solution était donc l’aspirateur. Ce que je fis et effectivement je pus remettre tout en état et la maison en ordre. Mais après l’excitation passagère, les questions affluèrent dans mon esprit… L’armoire ! Le chien n’avait pas pu la déplacer… ! Même moi j’ai eu beaucoup de mal à la remettre en place, et comment aurait-il pu la décoller du mur, comment pouvait-il attraper la plante dans sa gueule sans la renverser de son pot et la positionner deux mètres plus loin, …  et la bougie qu’il avait trouvée dans le photophore sur la petite bibliothèque.

Photophore-214a4

Soudain, le déclic se fait ! C’est impossible, le photophore est tourné à l’envers comme si quelqu’un avait enlevé la bougie de l’intérieur et l’avait posé au bord de l’étagère, dans le sens horizontal, me faisant découvrir sa deuxième originalité, car dans cette position il représentait la tête d’un petit cochon souriant,un « BABE »,* surnom donné par Carole à son chien.


photophore_de_profil-1ac92
Je compris très vite que les chiens n’y étaient pour rien.

*« BABE » : petit nom donné par Carole à son chien OVAK, suite au film anglais qu’elle avait vu plusieurs fois. (Histoire d’un petit cochon intelligent).

Je m’empressais de téléphoner à mon épouse à son bureau pour lui demander si elle avait mis de côté un sachet de sable et bien sûr, elle ne comprit rien à ce que je lui racontais et m’affirma que personne ne nous avait donné du sable !
Alors les traces de pattes des chiens dans le sable me permis de penser à un rêve magnifique. Carole était revenue jouer avec ses chiens !…

Le soir, au retour de mon épouse et des amis de Carole, je leur expliquais ce qui s’était passé et je me souviendrai longtemps de leurs regards désespérés me concernant : « ça y est… le pauvre vieux, il a les neurones qui ont lâché… ». Impossible de prouver tout ça. Seul le sable pouvait me sauver.
L’aspirateur bien sûr ! Mais, lorsque je me suis penché pour l’attraper, je ne pus le faire, car à 10 cms je me suis retrouvé bloqué et glacé. Je recommençais une deuxième fois, même chose mais cette fois-çi j’eus peur ! Je me sentis très perturbé. Le lendemain, je priais DIEU et lui demandais la permission d’ouvrir le sac de l’aspirateur. Je ne voulais en rien l’offenser… mais ce sable, ce n’était pas un rêve, c’est pour cela que je lui demandais la permission d’en prendre un peu et de le cacher dans un petit bocal… Vu la quantité que j’avais aspiré, c’était bien peu de chose pour me combler et ce serait mon secret, car bien sûr, je « LUI » avais promis de ne le montrer à personne.

J’ouvris donc sereinement l’aspirateur et à mes dépends je vis alors que le magnifique sable s’était transformé en tas de poussière… Je venais de recevoir ce matin là ma première leçon d’humilité et la plus grande preuve d’AMOUR de celui qui nous aime tous éternellement, DIEU ! Depuis ce jour, mon esprit venait de s’ouvrir à la recherche de l’incroyable, les véritables signes de l’AU-DELA.

Tous les jours, les semaines et les mois qui suivirent me permirent de découvrir que non seulement je ne rêvais pas, mais qu’en plus je ne devenais pas fou, comme beaucoup de personnes autour de moi le croyaient… Tous les signes qui suivirent et ceux que je reçois encore aujourd’hui, témoignent à jamais sur L’AMOUR ETERNEL entre un Père et sa Fille. Carole est bien vivante dans le monde d’à côté,… derrière le voile, Carole nous attend, pour guider nos esprits dans la lumière d’AMOUR de notre créateur.

« LES SIGNES DE L’ESPOIR »

- L’un des tout premiers, fut cette odeur de FLEUR DE LYS qui nous accompagnait souvent depuis le jour de départ de CAROLE pour l’autre monde, mais nous ne pouvions comprendre. Jusqu’à un certain soir où deux de ses amies, ISABELLE et MAGALI, ont désiré me parler à voix basse de quelque chose de très important et d’incroyable. Elles aussi avaient remarqué qu’une forte odeur de LYS les accompagnait très souvent lorsqu’elles avaient des pensées de désespoir et de souffrance en songeant à leur amie. Ce parfum nous permis de comprendre la présence de notre fille auprès de nous, signe qui nous accompagna pendant les premiers mois, chaque fois quelques minutes par jour.

- Autres signes qui me feront douter souvent et qui permirent à mon épouse de me reprocher une grande légèreté de mon état d’esprit, ce fut le tintement, les soirs en allant nous coucher, des différentes ampoules de la maison lorsque l’on éteignait les lumières. Comme je m’obstinais à vouloir prouver à mon épouse que ces signes venaient bien de CAROLE, un jour, avec courage, elle demanda à nos voisins qui habitaient la maison jumelée jouxtant la nôtre, si leurs ampoules avaient le même défaut que les nôtres. Et ici encore, en toute évidence pour nous deux, nous avons eu la confirmation que seules les nôtres tintaient.

- Un soir aussi, en compagnie de son frère FREDERIC et de ses jeunes amis, lors du dîner, une mauvaise pensée douloureuse renversa mon esprit en pensant à ma fille. Une réponse nous arriva avec un clignotement répétitif et suivi des deux spots dans la cuisine, ce qui nous permis de comprendre, que non seulement elle nous voyait, mais elle nous entendait et recevait aussi nos pensées dans les durs moments.

- Mon épouse CATHY, un autre soir, en déposant son verre vide sur l’évier, entendit, comme moi, quelques secondes après, le tintement de la cuillère heurtant fortement le verre !

Les mois qui suivirent le départ de CAROLE furent très durs, mais ces signes que nous avions presque tous les jours, nous permirent sûrement de ne pas sombrer malgré la douleur insupportable.

Les autres signes reçus par ISABELLE sa meilleure amie, sa soeur comme elle aimait l’appeler, nous obligea à nous remettre en question tous les jours, mais me permettaient de me rassurer sur mon état de santé psychologique. Ayant perdu quinze kilos en quelques mois depuis le départ de ma fille, je comprends mieux aujourd’hui les gros soucis que j’ai pu occasionner à mes proches…

- Les signes que recevait ISABELLE, son téléphone portable qui s’est allumé et éteint deux fois, sa chaîne stéréo qui change d’onde radio à deux reprises sans explication plausible …. Le jour de Noël 99, à la messe, étant à côté d’ISABELLE, nous avons vu tous les deux, sur le sapin près de l’Autel, une seule étoile se balancer doucement parmi les autres qui demeuraient fixes… Même en essayant d’avoir l’esprit le plus cartésien possible, il nous était bien impossible de nous expliquer comment un courant d’air éventuel aurait pu faire bouger une seule étoile parmi toutes celles qui étaient accrochées. ISABELLE avait bien raison de nous dire depuis des mois que CAROLE était toujours vivante… !!!

D’autres signes encore suivirent les premiers mois de son départ, et les plus surprenants furent les suivants :

- Un jour, durant un dîner avec des amis dans notre maison, après un tintement sur un des verres en cristal, nous nous sommes aperçus que le haut du verre venait d’être découpé en forme de bracelet, sans l’avoir touché.

- Un joli papillon jaune est venu vivre pendant deux jours dans notre cuisine. Je ne l’oublierais jamais, il était magnifique.

- CHRISTOPHE un ami commun à nos enfants, ayant perdu son portable un jour sur la route, et après l’avoir cherché pendant plusieurs jours, nous appris alors que ce dernier avait été retrouvé par sa mère dans sa chambre sur une pile de vêtements alors que lui-même avait fouillé toute sa chambre à maintes reprises, dans un dernier doute désespéré !

- La flamme de la bougie que nous avions décidé d’allumer tous les jours pour notre fille, à côté de sa photo depuis notre pèlerinage à LOURDES, le 13 Nov. 99, date de son anniversaire terrestre (elle aurait eu 18 ans ce jour là. Cette flamme qui se balançait ou sautait légèrement si souvent, nous enlevait partiellement certaines crises de désespoir, mais paradoxalement nous créait aussi le doute affreux… « nous nous faisions peut-être des idées ! ». Comment vivre tous les jours dans l’incertitude ? Mais les doutes devaient se dissiper à la lecture des premiers livres concernant les messages de L’AU-DELA.

Pendant plus d’un an, j’allais occuper mes journées entières à partir à la recherche de ma fille ; ici sur terre plus rien ne m’intéressait, ma religion catholique et mes proches s’efforçaient de bien me faire comprendre que je devais continuer à vivre sur terre.

Je ne pouvais accepter le départ de Carole sans remettre en question tous, les jours et souvent plusieurs fois par jour, la possibilité d’une existence autre que terrestre… Chaque phrase, chaque mot nouveau me rapprochant de ma fille, était constamment remis en question, mais une chose inexplicable en moi me donna la force d’esprit et le courage de continuer mes recherches sur la vie du monde « d’à côté »

« NOEL 1999 »

NOEL 1999 allait m’apporter le cadeau le plus beau de toute mon existence terrestre… Le soir de Noël vers 18 heures, mon épouse à sa grande surprise se retrouva sans eau dans la Salle de Bains. Après avoir vérifié ensembles les robinets de la maison, qui ne coulaient plus, et à la veille de partir demander à nos voisins s’ils subissaient le même problème, je perçus une pensée dans mon esprit « Va au garage voir le robinet principal… ». Un incroyable sentiment que je ressentais, et qui me fit partir vers le garage en souriant et en appelant mon épouse pour effectivement découvrir que le robinet d’arrivée d’eau principal avait été tourné ! Ce qui permit, bien entendu, à mon épouse de me dire que normalement j’avais dépassé l’âge de jouer comme les enfants. Les minutes qui suivirent furent pour moi un bonheur incroyable, car faisant tout pour me disculper, bien sûr, la faute en retomba sur le pauvre chien OVAK, qui lui, était resté tout l’après-midi auprès de moi, et de toute façon, malgré sa force, il lui était bien évidemment impossible de transformer une de ses pattes en main…, ce qui me confirmait bien sûr un signe évident de ma fille ….

Toujours le soir de Noël, vers 19 H 30, mon épouse venant de découvrir un chapelet dans le bureau de CAROLE, et s’apprêtant à me le donner, j’entendis dans mon esprit « JOYEUX NOEL, POUPOU >. Ce qui m’arrivait était merveilleux, ce chapelet avait été acheté par CAROLE trois ans auparavant lors d’un séjour scolaire à ROME… Je n’avais jamais eu connaissance de cet achat auparavant. Parfumé à la rose, dans son petit boîtier transparent, ce rosaire devenait pour moi un signe de reconnaissance. Ma fille était donc croyante… ce fut aussi pour moi un grand apaisement.

La religion catholique m’ayant permis d’entendre parler du Paradis, je pouvais commencer à m’imaginer CAROLE dans des endroits merveilleux, et ce sobriquet de « POUPOU » que j’avais entendu, était le surnom qu’elle seule me donnait lorsqu’elle voulait toucher mon coeur au plus profond…

Ce qui venait d’arriver nous permit de partir passer Noël chez mon Beau-Frère avec l’esprit relativement plus serein. Au cours du repas, un des invités quinquagénaire me regarda d’un air grave et me dit : « tu sais, ta fille CAROLE, depuis son départ, je l’ai revue.. ! ». Eberlué, je pensais que c’était à mon tour de prendre quelqu’un d’autre pour un fou… Il insista en m’expliquant que cela lui était déjà arrivé avec des personnes disparues lui ayant été proches… incroyable de plus, il me détailla la robe blanche qu’elle portait le jour de l’enterrement alors que lui-même n’avait pas pu venir à cause de son travail.. Il ajouta aussi : « Elle était belle ta fille, entourée d’une lumière blanche, et elle m’a dit : « Je suis heureuse, je suis heureuse ! »

Rentrant à deux heures du matin, nous allions encore vivre des moments inoubliables avec mon épouse. L’antenne d’appoint posée sur la télévision avait été déplacée. Nous l’avons retrouvée, rangée derrière la télévision les deux antennes repliées…

Autres surprises, sur le bureau de CAROLE, le petit sapin de Noël miniature, d’une trentaine de centimètres avait lui aussi été déplacé et positionné à l’horizontale. Le répertoire automatique de téléphone était ouvert, une petite trappe de 2 cm de haut sur 6 cm de long ouverte également alors qu’on ne peut le faire qu’avec le bout de l’ongle… Alors m’écriais-je en regardant mon épouse, et tout ça, c’est encore le chien !
Que de GRACES DIVINES pour ce jour de Noël… !

« JANVIER 2000 »

– le jeudi 30 Décembre 99 un autre signe significatif allait nous arriver par l’intermédiaire de la flamme de la bougie, c’était le soir de la deuxième grande tempête(*) qui allait toucher le sud de la France.
Vers 10 H du soir, nous étions avec mon épouse et deux jeunes amis de Carole dans la salle à manger. Soudain la flamme de la bougie s’est mise à crépiter très fort, comme si des petits pétards explosaient autour de la bougie. Un sentiment d’insécurité nous envahit rapidement. La tempête arrivait. Nos deux jeunes amis se dépêchèrent de repartir en voiture chez eux, à 2 kilomètres de notre village…
Nous devions apprendre le lendemain qu’un gros platane était tombé sur la route quelques instants après leur passage… Coïncidence ? Je ne sais pas !

*(Tempête sur Toulouse à 150 km/h)

 

Dimanche 9 Janvier 2000

Ce matin là, notre fils Frédéric a eu un accident de voiture En compagnie de deux autres copains. Cela s’était terminé avec un tonneau dans un champs. Voyant l’état de la voiture.., nous nous demandions comment ils avaient pu en réchapper sans même une égratignure. Mon fils me raconta qu’il avait ressenti comme un sentiment de grande sécurité qui l’avait accompagné pendant le roulé boulé du véhicule. Sur ce, je m’empressais de lui signaler qu’il ne fallait surtout pas forcer le destin.., les anges ne peuvent peut-être pas toujours venir ! Encore des questions… mais comme mes journées en étaient remplies, mon esprit allait avoir toujours plus de travail.

 

Samedi 15 Janvier 2000

LILIANE
Recevant la visite dans l’après midi de LILIANE, la maman de notre voisine, portant une magnifique composition de fleurs séchées pour CAROLE, j’allais encore passer des moments très forts. Cette femme si belle, si sereine, allait nous donner un message d’AMOUR de notre fille ! Je compris rapidement qu’elle avait des dons médiumniques, m’expliquant que ce don lui permettait depuis longtemps d’avoir des contacts avec les gens de l’AU-DELA. Elle me raconta donc ce qu’elle avait vécu la veille au soir … « Une Jeune Fille lui était apparue, dans une jolie robe blanche, entourée d’un halo de lumière ».
N’étant venue que deux fois à la maison auparavant, et n’ayant vu Carole que sur des photos, il lui fallu de précieuses secondes pour la reconnaître et entendre ces mots merveilleux : “Je suis heureuse, dites-leur que je suis heureuse ! “ », ce qui était encore plus extraordinaire, ce fut la description de notre princesse et de la robe blanche. Ici encore, cette dame n’avait jamais vu la robe de Carole.
La description de la position de Carole lorsqu’elle s’est présentée à elle ne pouvait que me confirmer une de ses façons que ma fille avait de se tenir lorsqu’elle voulait nous expliquer quelque chose ! Au lieu de se tenir droite avec les deux pieds côte à côte, elle mettait toujours un pied devant l’autre. Ce qui me permet aujourd’hui de me demander comme elle pouvait faisait pour bien tenir l’équilibre ?
Le soir venu, je m’empressais de raconter à mon épouse cette fabuleuse histoire, mais là encore j’allais me heurter à un esprit cartésien et encore empli de douleur. « Lui as-tu demandé si Carole avait des chaussures pendant cette vision ? » Hélas non, je l’ai oublié et c’est vrai que cela aurait été plus significatif. Je devais finir encore cette soirée avec un doute de plus. Pourquoi parler des chaussures, tout simplement parce que sa Maman n’avait pas voulu lui en mettre pour qu’elle parte plus vite au Ciel. Donc elle ne portait pas de chaussures !
Le plus incroyable devait arriver le lendemain après-midi, le samedi. Liliane est revenue à la Maison pour voir mon épouse et lui expliquer de vive voix cette apparition. Comme elle nous relatait à nouveau cette vision dans les moindres détails, elle ne laissa pas le temps à mon épouse de lui poser une question. Elle dit subitement : « Une chose importante que j’ai oublié de vous dire, Carole ne portait pas de chaussures quand je l’ai vue… ! ». Voyez comment DIEU permet à nos chers disparus de nous passer des messages importants pour lever nos doutes !
Vous pouvez penser que cette dame avait la faculté de lire dans nos pensées ! Je puis vous affirmer que, l’ayant revue à plusieurs reprises, je sais que les personnes ayant des dons médiumniques ne peuvent en aucun cas lire dans les pensées des autres !

Samedi 22 Janvier 2000
Isabelle nous signale que sa télé s’est éteinte toute seule.

En 2000
Isabelle a eu sa radio qui a changé de station et est passée subitement sur SKYROCK (une des stations préférée de Carole).

« LE PLUS BEAU SIGNE »

Dimanche 30 Janvier 2000 à 20h30 :
Avec LUDOVIC, le petit ami de Carole, dans le cimetière, à la nuit tombée ;

LUDO était passé à la maison et nous étions en train de prendre le café tous les deux. Mon épouse arriva alors et nous signala que venant du cimetière, elle avait vu de jeunes enfants jouer devant la tombe de Carole et casser un des petits verres en forme de tulipe qui renfermait un peu de sable marin. Sable que LUDO avait trouvé un jour par hasard dans une de ses chaussures après le départ de Carole !
Contrariés, nous partîmes sur le champs au cimetière en pensant essayer de récupérer au moins le sable. C’est pour cette raison que nous nous sommes retrouvés tous les deux à la tombée de la nuit dans ce cimetière, devant la tombe de Carole, en ayant pris soin de laisser les phares de la voiture allumés afin d’y voir… LUDO se pencha pour embrasser le médaillon contenant la photo de Carole et je m’empressais de lui remonter le moral, en lui expliquant qu’elle n’était plus dans la tombe. A ce moment là, j’eus l’impression que l’on me demandait de tourner doucement la tête vers la droite et, oh stupeur, je vis alors au milieu de la prairie du cimetière où se trouvait habituellement un petit cyprès en mauvais état, un arbre magnifique transformé en cristal. Je me retournais doucement vers LUDO et lui dis : « Veux-tu voir quelque chose que tu ne verras probablement qu’une seule fois dans ta vie… ? » il me répondit par l’affirmative et je lui conseillais donc de tourner la tête lui aussi vers la droite… Je n’avais pas rêvé, il voyait comme moi, quelque chose de surnaturel cet arbre dans une lumière blanche transformé en cristal au milieu de ce cimetière, et ce pendant plusieurs minutes.
Nous n’étions point fous, ni l’un ni l’autre ! D’autant plus que nous vivions ces moments d’enchantement sans aucune euphorie, mais au contraire avec beaucoup de calme et de sérénité, et cela, nous ne pouvions le nier. Soudain, nous vîmes apparaître au pied de cet arbre une petite nappe blanche qui tout doucement grossissait et avançait vers nous. Malheureusement, quelques minutes après, un sentiment de peur traversa mon esprit et je me mis tout doucement à reculer. Bien sûr le nuage disparut sur le champ, ainsi que la vision de cet arbre de cristal.
Nous nous sommes regardés longuement avec LUDO, les yeux remplis d’un bonheur incroyable. Non, nous n’avions pas rêvé.., nous n’étions pas sujets à une hallucination collective, nous étions bien réels nous aussi et cet arbre pendant plusieurs minutes, transformé en cristal, nous avait ouvert la porte d’un espoir immense sur la réalité de la vie après la mort terrestre…
Il est évident que cette « GRACE D’AMOUR » immense que l’on venait de recevoir tous les deux en même temps, allait me permettre de signaler à mes proches que non seulement je ne devenais pas fou, mais que je venais d’avoir en plus mon premier témoin occulaire, digne de foi, qui lui, ne croyait plus en rien depuis le départ de Carole.
Le lendemain, en recevant les amis de Carole, j’allais avoir encore une surprise de taille. En racontant notre aventure de la veille, une des jeunes demoiselles, amie de Carole, me regardant fixement me dit : Pourquoi avez-vous eu peur hier, le nuage …. c’était Carole et votre famille qui venaient vers vous pour vous dire ON VOUS AIME » . . . . . . . . Comment savait elle que j’avais eu peur ? Je ne l’avais dit à personne, sans doute par fierté, mais aussi pour ne pas perturber LUDO.

Voyez-vous si nous sommes assez attentifs et à la recherche sincère d’un AMOUR DISPARU de la terre, DIEU (qui est pour moi l’Amour universel et éternel) nous envoie toujours une deuxième preuve quand on doute encore…