( Yves Linès et Christophe Barbé )

Nous demandons de plus en plus de preuves irréfutables de la survivance de l’âme lorsque la mort est venue frapper et emporter physiquement un être cher. Nous savons que cette vie qui subsiste après la mort du corps peut être captée et qu’une communication peut se faire de diverses manières dont pour la plupart nous connaissons les moyens qui permettent de l’établir. Par contre nous avons mis en exergue combien la pratique de ces méthodes de contact apporte une stupéfiante synergie lorsqu’elles sont mises communément en pratique, ou plus exactement de concert.

La transcommunication doublée des écritures médiumniques par exemple ont récemment prouvé que les messages reçus proviennent incontestablement d’une même source tant les corrélations sont probantes.

Le Père BRUNE et Yves LINÈS dans une pièce pour le contact TCI

instantane_026_2_640x480_

La transcommunication doublée des écritures médiumniques, par exemple, ont récemment prouvé que les messages réceptionnés proviennent incontestablement d’une même source, tant les corrélations sont probantes.

Nous avons procédé de cette manière lors des contacts que nous avons établis pour diverses personnes, les résultats révélèrent que la synergie des différentes réponses obtenues était parfaite, et que même l’une des méthodes confirmait les messages reçus par l’autre procédé, aussi bien avec des mots différents, mais synonymes en leur sens. Parfois nous parvenons à retranscrire des réponses posées en transcommunication ; plus impressionnant encore, il nous est également arrivé d’obtenir des réponses en écriture, comme en transcommunication, avant même que les questions ne soient posées, prouvant de surcroît que la notion temporelle est totalement absente.

Les deux témoignages suivants que nous souhaitons vous faire partager, vous démontreront deux expériences concrètes. Dans le second cas nous avons inséré les messages audios reçus en Transcommunication.

CAS N°1

Le 19 et 20 octobre 2002, j’étais avec un collaborateur médium, Christophe Barbé, aux journées de la survivance à Paris, invités pour intervenir sur le thème de la synergie entre transcommunication et médiumnité. L’exposé a pu démontrer qu’effectivement la mise en commun de ces deux moyens de contact concourt à l’établissement d’une réalité fondamentale, celle de notre survivance. Les exemples présentés ainsi que les bandes audio écoutées ont confirmé l’alliance de ces deux canaux de réception.

Indépendamment de l’intervention, l’opportunité nous a été donnée le jour même de mettre en pratique ce que nous venions de développer en conférence. Nous devions également rencontrer ce dimanche une participante qui, éprouvée par le départ de son fils, nous avait sollicités quelques temps auparavant pour tenter ce jour là un contact en transcommunication. Nous nous sommes trouvés devant une maman, Noëlle, éplorée par une séparation qui pour l’heure dépassait son entendement. Particulièrement sensibilisés par cette détresse, nous avons décidé de réaliser sur place, bien que les conditions idéales n’étaient guère requises, une expérimentation en T.C.I. Nous avons eu la possibilité de nous isoler en sous sol, du côté des loges situées sous la scène du lieu où se déroulaient les conférences.

Nous avons disposé le magnétophone et le micro sur l’unique table de la pièce. Noëlle avait apporté une cassette vierge et des photos de son enfant, Jean-Christophe. Elle nous confia alors que son fils était parti voilà plus d’une année suite à un départ volontaire à l’âge de 19 ans.
Elle ne montra qu’à moi seul la lettre qu’il avait laissée en guise d’adieu pour ses parents, et dont Christophe Barbé ne voulut pas prendre connaissance de manière à n’être nullement influencé pour une éventuelle réception en écriture médiumnique. (Moins le transcripteur possède d’informations, plus le contact est pur dans sa réception et probant pour l’intéressé). Personnellement je pus lire la lettre car je savais qu’il ne me serait, en rien possible d’interférer sur l’enregistrement, mais au contraire le texte pourrait m’aiguiller dans la teneur des questions à poser.

Christophe BARBE dans une autre pièce reçoit en écriture médiumnique

synergieChristophe

Christophe s’est isolé dans une autre pièce. Il est important de mettre en exergue que de l’endroit où il se tenait, il lui était absolument impossible d’entendre ce que Noëlle et moi-même disions. Cette précision est fondamentale dans l’analyse du résultat obtenu par la suite.

Lorsque le contact fut terminé, nous pûmes alors constater effectivement la synergie éloquente entre ces deux moyens de liaison.

Dans une première phase les questions posées en transcommunication s’adressaient exclusivement à Jean-Christophe, et les messages reçus en écriture médiumnique inspirée confirmaient sa présence, puisque le jeune homme demandait à nouveau à ses parents de ne point se culpabiliser pour le geste qu’il avait commis, une requête conforme au texte d’adieu qu’il avait laissé à leur intention avant de partir. Il nous précisa aussi en TCI par le mot « heureux » qu’il avait atteint une certaine plénitude, qu’il certifia de même dans l’écrit par la phrase : « Je connais à mon âge la souffrance et cela m’a permis d’atteindre les hautes vibrations de l’amour »


Exemple d’écriture inspirée

pilonweb1

Suite aux demandes orales faites pour ses deux parents, il donna un message de réconfort : « Ne cherchez pas la faille en vous, la faille n’est pas où vous la cherchez ».
J’avais demandé à une de mes questions, comment s’était déroulé pour lui le “passage” dans l’invisible, et Christophe dans l’autre pièce, d’où rappelons le, il lui était impossible d’entendre, reçut le message suivant : « j’ai eu du mal après le passage comme vous dites ». Le « comme vous dites » n’avait aucune raison d’être, si ce n’est répondre à l’ interrogation émise en transcommunication.

Comme je le fais d’habitude dans tous mes enregistrements, je sollicite toujours à un moment les Guides de la personne contactée, de crainte qu’elle n’ait pu venir à mes appels. Ainsi dans l’instant je leur demandais si Jean- Christophe était bien présent. Il fut alors réceptionné sur la bande magnétique : « il est prêt de nous » confirmé alors par l’écriture qui devint à ce moment là automatique, comme vous pouvez le constater sur le document ci dessous : « Sachez que cet enfant ne se trouvera pas seul, nous le protégeons »

pilonweb2

Nous avons vécu ce jour là tous les trois un moment très fort, confondus dans la grâce qui nous était octroyée. Le contact avec l’Au-delà est une porte donnant sur notre éternité, mais la synergie entre l’écriture et la transcommunication nous montrait cette fois encore qu’il était possible qu’elle nous soit ouverte à deux battants.


CAS N°2

Courant 2005 nous avons été amenés à faire un contact en synergie pour un médecin de Toulouse dont le fils Jacques était décédé suite à une longue maladie.

Nous lui avons proposé pour établir la communication d’associer la TCI et l’écriture médiumnique.

Ce papa, scientifique de formation, mais ouvert à cette recherche spirituelle ne nous avait volontairement rien dit sur son fils, pour ainsi mieux considérer les preuves reçues dans le cas où le contact pouvait être permis. D’ailleurs nous-mêmes, lorsque nous est faite la demande d’interpeller quelqu’un dans l’Au-Delà, nous ne voulons absolument pas connaître la moindre information qui pourrait par la suite, si elle était obtenue sur le magnétophone, ou sur la feuille de papier, être sujette à caution, voire même entacher la véracité que l’indication nous parvient bien de l’Invisible.

Pour l’heure, ce jour là, le contact put être établi. Il le fut durant dix minutes pendant lesquelles, à tour de rôle, le papa et moi-même posions diverses questions en transcommunication.

Cette fois-ci Christophe Barbé était resté dans la pièce mais ne disait rien oralement. Il se contentait, comme nous l’avions décidé avant, et suivant une habitude maintenant établie, d’attendre ce que l’Au-Delà lui permettrait de recevoir. C’est mentalement que Christophe appelait Jacques afin de constater s’il pouvait capter ses vibrations pour ainsi retranscrire sur le papier les mots et les messages qu’on lui permettrait de recevoir.

Dans le début du contact Christophe s’adressait donc au jeune homme par la pensée, et lui demandait quelle avait été exactement la cause de son départ. Il entendit alors Jacques en clair audience, lui intimer cette injonction : « Répète Christophe »

A la réécoute sur la bande, à peu près au même instant une voix masculine qui n’était pas celle du garçon avait imprimé cette phrase : « Et Christophe, vous pouvez répéter ». Le vouvoiement de cette phrase amenait alors à penser qu’une, ou peut-être même plusieurs personnes accompagnaient et épaulaient le jeune homme pour l’aider dans ce contact, comme nous avons pu le constater dans toutes les communications que nous établissons. Une supposition qui était confirmée quelques secondes après par une autre voix qui ajoutait sur la cassette : « C’est ses Guides »

« – Et Christophe, vous pouvez répéter
– C’est ses Guides »

(*Pour une meilleure écoute, nous avons dupliqué chaque message reçu plusieurs fois à la suite).

(Ici une parenthèse pour dire qu’à notre avis il fallait voir ici dans cette intimation, beaucoup plus une volonté de la part de l’Au-Delà de prouver un cas de synergie, qu’une possibilité de nos interlocuteurs invisibles de n’avoir pas bien saisi la question).

Jacques a ensuite compris que nous désirions avoir pour son père des preuves relatives aussi à la maladie qu’il avait eu ici. Christophe reçut ainsi : « Jacques me dit qu’avant cette délivrance et ce soulagement, et l’éveil vers un autre monde, il a vécu sept mois d’inquiétude. Il me montre une bouche sèche avec un manque de salive et d’air. Une période très chaude où les draps collaient… »

Le papa nous confirma alors que son fils s’était bien envolé à l’époque d’une période chaude, au mois d’août. En écriture médiumnique Jacques a ajouté : « Mon estomac me brûlait, mais rassurez-vous maintenant je suis délivré et je connais l’éveil, le vrai…Je suis maintenant très bien. »

La présence des Guides nous fut encore assurée à ce moment-là dans la synergie suivante, par le message reçu en TCI. Car la phrase qui a retenti dans le haut-parleur du magnétophone l’a été cette fois par une voix féminine qui entérinait la teneur de ce qui avait été réceptionné par écrit. Cette dame disait :

« – J’ai l’estomac qui peine »

 

Nous avons ensuite demandé à Jacques de nous donner des signes de reconnaissance, afin que son père puisse bien vérifier l’authenticité de ces contacts. Jacques nous a alors transmis en écriture : « J’ai toujours eu besoin d’aider les plus jeunes, d’apporter mon soutien aux plus faibles, à ceux qui avaient des besoins et des manques. »

A l’équivalence de ce passage il était alors réceptionné sur la bande magnétique : « Aux handicapés, je suis avec vous », comme un complément d’information donné aux écrits, et pour souligner aussi le type d’aide qu’il continuait d’apporter ici sur terre, mais depuis l’Au-Delà. Un fait qui fut ce jour-là confirmé par le papa qui nous livra qu’effectivement Jacques s’était occupé de handicapés durant sa vie terrestre. Message donc qui démontrait bien qu’effectivement il leur apportait encore une aide depuis l’Autre Monde.

« – Aux handicapés, je suis avec vous »

 

Jacques était vraiment heureux de communiquer, et nous lui demandâmes s’il avait également un beau message pour sa maman qui n’avait pu assister à cette réunion. Jacques fit écrire alors : « Je suis heureux de vous avoir retrouvés, ma maladie a permis que les sentiments entre parents et enfants soient beaucoup plus exprimés » (Le jeune homme a fait écrire enfants au pluriel, car Jacques a bien une sœur)

En transcommunication je demandais aussi que le jeune homme puisse dire quelque chose pour sa Maman, je formulais : « Jacques, est-ce que tu peux donner un beau message pour ta Maman aussi, s’il te plait ? ». Il y eut à la suite deux interventions, toujours en relais, c’est-à-dire d’abord par un homme qui ponctuait en disant : « C’est très facile », (dans le sens qu’il leur est assez facile de donner des messages d’Amour et de réconfort). Puis une voix féminine qui pour la maman ajoutait quelques secondes après : « On veut t’aimer ». la construction de cette phrase démontrait par le « on » l’intervention de plusieurs personnes, toujours les Guides sans doute qui s’associaient à Jacques.

« – C’est très facile, On veut t’aimer »

 

En clair-audience, les Guides ont voulu nous rassurer, et rassurer de même les parents, puisque Christophe a pu alors recevoir : « Jacques maintenant vit le pur bonheur, délivré de ses souffrances après une période de régénérescence »

En TCI les Guides ont également voulu nous tranquilliser, car à la réécoute de la bande, nous pûmes entendre :

« – Il est en forme, Il aime DIEU »

lavandes 4

La vidéo ci-dessous montre une séance de SYNERGIE entre La TRANSCOMMUNICATION INSTRUMENTALE ou T.C.I , et l’ÉCRITURE MÉDIUMNIQUE, réalisée dans la ville de CAEN le 28 mai 2006, par Yves LINÈS et Christophe BARBÉ, à la demande du PÈRE BRUNE qui souhaitait que puisse être établi  ce « CONTACT » avec son frère Jean-Pierre, décédé un mois plus tôt.

Assistaient également à la séance le médium Henry VIGNAUD, ainsi que Claire la sœur du Père BRUNE et de Claire HORRENBERGER de la librairie « L’Eau Vive » à Caen.